International Rodez Aveyron. Jankovits sur les traces de Rochus

  • Tombeur hier après-midi du longiligne Allemand Mats Moraing (n° 5) en quart de finale, le puissant Italien Edoardo Eremin (n° 4) va tout mettre en œuvre pour contrecarrer les plans de Yannick Jankovits, aujourd’hui sur le court central.
    Tombeur hier après-midi du longiligne Allemand Mats Moraing (n° 5) en quart de finale, le puissant Italien Edoardo Eremin (n° 4) va tout mettre en œuvre pour contrecarrer les plans de Yannick Jankovits, aujourd’hui sur le court central. CP
Publié le , mis à jour

Sorti des qualifications et entré dans le tableau final avec le statut de tête de série n° 2, le Varois âgé de 29 ans Yannick Jankovits pourrait écrire une belle page de main de l’épreuve aveyronnaise. Mais, il doit déjà franchir cet après-midi l’obstacle italien Edoardo Eremin en demi-finale... 

Un Français de 29 ans est en train de marcher sur les traces d’Olivier Rochus, seul vainqueur du tournoi international Rodez Aveyron a sortir des qualifications. Licencié à Hyères, Yannick Jankovits pourrait, en effet, succéder au Belge qui alors âgé de17 ans avait traversé le tableau tel un extra-terrestre pour s'adjuger l'édition 98. 

Bénéficiant d'une wild-card, Yannick Jankovits (327e mondial) devra dans un premier temps forcer le verrou Edoardo Eremin (n°4°), son adversaire du jour, tombeur du longiligne Allemand Mats Moraing (n° 5) en quart de finale. Une confrontation franco-italienne attendue à 14 heures. 

«J’ai de bonnes sensations, reconnait l’intéressé. Je n’ai cependant pas eu de matches faciles cette semaine et il en sera de même en demi-finale contre Edoardo Eremin. Je suis concentré sur cette rencontre et on verra après». Avant un Future en Grèce, puis deux Challenger en Allemagne et en Italie (la raquette tournée vers l’Australie), il ne veut rien lâcher sur les courts de Vabre. 

Authom puissance trois ?

Il y aura donc un Belge en finale. En effet, alors que Maxime Authom (n°3) n’a toujours pas perdu un set -il a abandonné 15 jeux en trois matches- , ne faisant qu’une bouchée hier de Benjamin Bonzi (6/2 6/4), il affrontera cet après-midi en demi-finale, à 14 heures, un compatriote. Il aura en effet face à lui Julien Dubail (n° 6) qui a, lui, remporté toutes ses rencontres en trois manches. Il a ainsi souffert hier (6/3 5/7 6/4) pour se sortir des griffes - et surtout du service supersonique de l’Héraultais Dorian Descloix.

Cette demi-finale entre Maxime Authom, originaire de Mons, et Julien Dubail, installé à Namur (mais qui joue les Interclubs en France sous les couleurs de Forbach), vaut le déplacement. Pour le public, elle devrait être spectaculaire. Sur le court, il y aura de la revanche dans l’air pour le moins bien classé des deux, battu par son supérieur hiérarchique au même stade de la compétition lors du tournoi Future de Bagnères-de-Bigorre.

Lauréat en 2013 et 2014 (défait en 2012 en finale par Fabrice Martin), recordman des victoires à Vabre avec le Mulhousien Jean-Michel Péquery (1999 et 2000), le 352e mondial se voit offrir la possibilité de devenir le roi Maxime Authom 3 de Vabre. Une couronne qui, s’il propose le même niveau de jeu que depuis mardi, ne devrait pas lui échapper. Affaire à suivre... 

Rui Dos Santos
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?