Richesses et talents d’Occitanie

  • Les 50 nouveaux lauréats de la Fondation Groupe Dépêche sont cette année issus de la région Occitanie.
    Les 50 nouveaux lauréats de la Fondation Groupe Dépêche sont cette année issus de la région Occitanie. Leblanc Philippe
Publié le , mis à jour

Jeudi soir, la Fondation Groupe Dépêche a accueilli, au grand théâtre de Narbonne, la nouvelle promotion des lauréats avec leur marraine Carole Delga, présidente de la Région.

Née il y a neuf ans, la Fondation Groupe Dépêche a cette année étendu ses ailes à la grande région. C’est donc des étudiants de toute l’Occitanie qu’elle a réunis, jeudi, pour la première fois, au théâtre de Narbonne. Pour la traditionnelle soirée de rentrée, la présidente, Marie-France Marchand-Baylet a accueilli cinquante jeunes issus de treize départements. Ils rejoignent leurs aînés portant bientôt à 250 le nombre de lauréats soutenus par la Fondation. Comme les précédentes éditions, une personnalité a été choisie pour accompagner la nouvelle promotion.

C’est Carole Delga, présidente de la Région, qui endosse ce nouveau rôle,un de plus, toujours dans lignée de ses convictions : «Nous devons permettre à la jeunesse d’exprimer tous ses talents. La Région doit se mobiliser à ses côtés», a-t-elle lancé à l’ensemble des lauréats, insistant aussi sur un message d’espoir et de solidarité auquel elle est attachée : «Le monde est à vous! Croyez en vous, la vie réserve de belles surprises. La vraie richesse est de croire en l’autre car c’est ainsi que la République sera plus forte».

Fidèle aussi à ses valeurs de partage, et à cet «Humanisme militant, tel que le définissait le Prix Nobel de Littérature Thomas Mann dans la Dépêche», La Fondation est, selon sa présidente, «une modeste contribution» au travail que les étudiants s’engagent à faire à ses côtés. «Notre cœur de cible est l’avenir de notre jeunesse. Nous le devons aux générations futures. Nous allons vous apporter aide et encouragements mais la richesse est en vous», a-t-elle souligné.

Bourses, savoir-faire, éloquence...

Derrière ces mots se cache un vrai travail réalisé tout au long de l’année et présenté ce jeudi aux personnalités présentes. Parmi elles, le préfet de région Pascal Mailhos, la rectrice de l’académie de Toulouse, Hélène Bernard, mais aussi des dirigeants du Groupe Dépêche et des partenaires de la Fondation.

Aujourd’hui, au-delà de l’accompagnement aux étudiants, la Fondation a également créé un « Conserv@toire des savoir-faire» présenté par Isabelle Sabatier. Cette bibliothèque multimédia regroupe aujourd’hui 1 600 fiches métiers et 150 vidéos permettant de découvrir des entreprises et des métiers à travers lesquels les jeunes peuvent s’épanouir. 

Autre rendez-vous avec la jeunesse, le Concours Régional d’Éloquence, destiné aux élèves de seconde, est réalisé conjointement avec le rectorat de Toulouse. Son architecte, le bâtonnier Thierry Carrère a annoncé la prochaine édition, aussi étendue à la Région. Elle se déroulera également à Narbonne, le 19 janvier, sur le thème «La liberté de conscience». Mais le moment fort de la soirée a été la montée sur scène des lauréats et de leur tuteur.Ces «binômes», sont une des clefs de la réussite.

Laureen Perrier, qui envisage de devenir journaliste, le mesure bien: «Mon tuteur m’aide à comprendre plein de choses. On se sent écouté». Théo Berthomieu , en DUT Génie mécanique, est catégorique, «C’est vraiment un appui génial !»,dit-il, tout comme Antoine Amalric qui reconnaît se sentir «bien orienté»... Méritants et motivés, les nouveaux lauréats sont ainsi prêts à affronter leur nouvelle vie. Jeunesse loin des clichés, et belle de sa diversité, elle est aussi un espoir pour notre société.

Emmanuel Haillot
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?