Enedis en Aveyron : « Investir le bon euro au bon endroit »

  • Les élus ont répondu en nombre à Hervé Simmonot.
    Les élus ont répondu en nombre à Hervé Simmonot. José A. Torres
  • Hervé Simmonot : "l’avenir électrique en Aveyron passe par un meilleur ciblage des efforts financiers".
    Hervé Simmonot : "l’avenir électrique en Aveyron passe par un meilleur ciblage des efforts financiers". José A. Torres
Publié le

Le point avec le directeur territorial d’Enedis, Hervé Simmonot, sur la gestion et la modernisation du réseau électrique aveyronnais.

Comme chaque année, depuis qu’il a pris ses fonctions, le directeur territorial d’Enedis (anciennement ErDF), Hervé Simmonot, a convié les maires et décideurs aveyronnais à une rencontre sur le rôle de la filiale d’EDF, chargée de l’entretien du réseau électrique, de son investissement au quotidien mais aussi des enjeux de demain.

Quelque 200 personnes se sont ainsi retrouvées, à la salle des fêtes, où se tenaient deux tables rondes : l’une autour de trois entreprises aveyronnaises (les Chalets Fabre, à Rieupeyroux, les Salaisons Cros à Rebourguil, et l’entreprise Chavinier, qui vient de créer 15 emplois à Rodez) ; l’autre en présence du président de la CCI Manuel Cantos, et des deux sénateurs Jean-Claude Luche et Alain Marc. L’occasion de faire le point sur les projets aveyronnais d’Enedis, avec son directeur territorial.

En quoi Enedis est un acteur du développement économique local ?

En Aveyron, Enedis représente 300 salariés et 1 300 retraités, soit 1 600 foyers fiscaux. Ce qui illustre bien le slogan : « En Aveyron, on y vient pour travailler et on y reste. » En 2015, Enedis a investi près de 25 M€ d‘euros sur les 16 000 km du réseau, dont 8 500 km en moyenne tension et 7 500 km en basse tension. Environ 30 % de ces lignes sont enfouies. Cela coûte cher, mais toutes les nouvelles lignes moyenne tension sont enfouies. Je rappelle que ce réseau appartient aux collectivités locales. La concession pour l’Aveyron sera renouvelée en 2022.

Combien comptez-vous de clients en Aveyron ?

195 000 consommateurs, un nombre en progression de 0,6 % en 2014 et 0,5 % en 2015. Fin 2015, le nombre de producteurs d’énergie renouvelable est de 3 322. À 97 % ce sont des producteurs de photovoltaïque. Ce nombre a progressé de 20 % en 2014 et de 10 % en 2015. En 2016, il y a un nouveau frémissement.

L’augmentation du nombre de petits producteurs ne complique-t-elle pas la gestion du réseau ?

En effet, le transit est difficile. L’équilibre du réseau est très compliqué, avec des difficultés à certains endroits. L’avenir électrique en Aveyron passe notamment par un meilleur ciblage des efforts financiers. En collaboration avec le Sieda, nous avons réalisé un diagnostic partagé pour dégager les priorités des années à venir. Investir le bon euro au bon endroit. Il faut aussi une meilleure anticipation des besoins. Il faut que les collectivités nous sollicitent très en amont de leurs projets pour profiter d’opportunités.

En quoi consiste le projet Smart Occitania ?

Nous avons répondu à un appel à projets de l’Ademe, afin de rendre le réseau électrique plus « intelligent » en zone rurale. Il s’agit notamment de rapprocher la production de la consommation et de créer des communautés de clients pour proposer des services adaptés aux besoins.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?