Des tensions sur le chemin de St-Jacques

  • Le torchon brûle entre gîtes commerciaux et gîtes à libre participation.
    Le torchon brûle entre gîtes commerciaux et gîtes à libre participation. José A. Torres
Publié le , mis à jour

Tourisme. Une pétition est en ligne pour défendre les gîtes à libre participation dont celui d’Espeyrac.

Après les dégradations de signalétique sur le chemin de St-Jacques et ses variantes, la tension monte d’un cran avec la guerre déclarée des gîtes commerciaux sur les gîtes dit « Donativo », à savoir les hébergements à libre participation. Des pèlerins viennent de prendre leurs bâtons et surtout leurs plumes pour défendre ces gîtes en lançant une pétition en ligne. « La gratuité sera-t-elle hors-la-loi en France ? Après l’interdiction de l’hébergement en « Donativo » à Saint-Privat d’Allier, voici une nouvelle offensive contre le gîte d’Espeyrac », est-il écrit en préambule de la pétition accompagnée d’un courrier adressé au procureur de la République de l’Aveyron.

Contacté, le gîte en question a vu la plainte déposée à son encontre classée sans suite mais admet être « dans le doute », victime « d’intimidations de la part des gîtes commerciaux estimant que l’on contourne les règles alors que l’on n’est pas obligé. Nous sommes bénévoles pour permettre aux pèlerins qui n’ont pas beaucoup d’argent de faire le chemin ». C’est l’état d’esprit en son sein du chemin de St-Jacques qui s’en trouve ainsi menacé tant le fameux GR65 représente un poids économique capital voire vital. L’affaire a été classée dans la Haute-Loire, a priori aussi en Aveyron mais ces intimidations à répétition sèment le doute voire poussent au découragement.

Une pétition en ligne

C’est le cas de Fabienne, proposant un autre gîte à libre participation à quelques encablures d’Espeyrac qui jette l’éponge. « Je vais arrêter et je le regrette le Donativo à cause de la difficulté et des tensions exercées par certains. Le Donativo est un miracle permanent car le don du gîte rend heureux mais des gîtes ont abusé ». Et de préciser sa pensée : « Il faudrait un cadre législatif pour défendre et cadrer les gîtes chrétiens ». À cela s’ajoute un autre constat, celui d’abus de voyageurs profitant des donativos pour passer des vacances à prix réduits… Il resterait une douzaine seulement de gîtes dit Donativo sur le tronçon Le Puy-Conques.

Globalement, cela pose la question de la liberté : celle de pouvoir choisir. Le socle même sur lequel repose la République. Pour Simone Anglade, présidente de l’association Sur les pas de Saint-Jacques et conseillère départementale Lot et Truyère. « C’est un débat récurrent. Il faut avoir sur le chemin les propositions le plus large possible. Si les Donativos sont faits dans les règles de l’art, ils ont toutes leur place mais certains abusent sous cette étiquette. Il y a une législation en vigueur sur l’hygiène, la fiscalité, la DDCSPP (Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations) est alertée là-dessus ». Sans doute la baisse constatée cette année de pèlerins n’est pas innocente non plus à ce regain de tensions. En attendant, la pétition qui en est à 2 672 soutiens pour le gîte d’Espeyrac est toujours en ligne sur le site change.org. 

OC
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?