Solidarité

Le camping de l’Anse du lac prêt pour l’arrivée des réfugiés

  • Pierre-Edouard, animateur au camping de l’Anse du lac, prépare l’arrivée des premiers réfugiés.
    Pierre-Edouard, animateur au camping de l’Anse du lac, prépare l’arrivée des premiers réfugiés. Philippe Henry / Philippe Henry
Publié le / Modifié le S'abonner

Société. Le camping situé face à la plage des Rousseleries à Pont-de-Salars se prépare à l’arrivée d’une trentaine de réfugiés en provenance de Calais.

Posés au bord du lac à moitié vide, face à la plage des Rousselleries à Pont-de-Salars, deux chalets spacieux s’apprêtent à accueillir les premiers réfugiés. L’Aveyron dispose aujourd’hui de 55 places d’accueil. Au camping de l’Anse du lac, il règne un calme coutumier pour la saison.En revanche, l’été, plus d’une centaine d’enfants passent leurs vacances dans ce cadre idyllique, propice à la rêverie et au jeu.Le site a été choisi, avec celui de Decazeville, pour accueillir des réfugiés en provenance de Calais.

Avec le démantèlement récent de la jungle, Pierre-Edouard, animateur au camping de l’Anse du lac, pensait voir arriver les premiers réfugiés en début de semaine.Puis, la date de mercredi a été avancée. « J’avais déjà préparé quelques brioches et le thé pour leur venu », glisse-t-il. Hier, leur arrivée n’était toujours pas annoncée. « Nous sommes dans le flou pour moment, admet Laurent Garot, directeur du camping qui dépend de la Ligue de l’enseignement de l’Aveyron. Mais en tout cas, ici au camping, tout est prêt pour les accueillir ».

Quelle sera leur nationalité ? Seront-ils jeunes ou déjà plus âgés ? Rien n'a filtré. Quoi qu’il en soit, Pierre-Edouard a hâte de les recevoir. « Cela va également être une nouvelle expérience pour moi, sourit-il. On va essayer dans les premiers temps de communiquer en anglais et puis ils vont sans doute apprendre notre langue. »

 «Ici, il s’agira plutôt de leur offrir un moment réconfort»

L’animateur envisage déjà de leur enseigner quelques bribes de français. Exceptionnellement donc, le camping sera ouvert tout cet hiver. Quatre personnes seront mobilisées pour s’occuper des réfugiés. Pierre-Edouard met un dernier coup de pinceau à ce qui est une salle pour donner quelques cours, ou servir d’espace pour des activités avec les enfants.

«Leur arrivée était l’occasion de nettoyer, de ranger, alors que d’habitude nous faisons cela peu avant le début de la saison», explique l’animateur. Depuis l’annonce de l’arrivée des réfugiés, plusieurs associations, mais également des particuliers ou encore les sapeurs-pompiers de Pont-de-Salars se sont manifestés pour proposer leur aide. « On a même eu des gens qui ont demandé si nous avions besoin d’un interprète », assure Pierre-Edouard.

Tout au long de leur séjour, les migrants seront accompagnés. «Mais finalement, je crois que nous ne gérerons que peu le côté administratif. Ici, il s’agira plutôt de leur offrir un moment réconfort. C’est en tout cas comme cela que je vois notre mission», explique Pierre-Edouard. L’endroit semble parfait pour «prendre du repos, loin du tumulte de la jungle de Calais ». Pour Pierre-Edouard, si cette halte «peut être salutaire pour certains, elle est sans doute l’occasion d’un nouveau départ dans la vie pour d’autres ». 

Philippe Henry
Voir les commentaires
Sur le même sujet
L'immobilier à Pont-De-Salars

399000 €

Au coeur de la nature luxuriante, au calme et sans vis à vis, à 300 m du la[...]

190000 €

Au centre du village, belle maison en pierre de type 5/6 avec  jardin. Gran[...]

Toutes les annonces immobilières de Pont-De-Salars
Réagir