Combats tous azimuts cet après-midi pour les clubs aveyronnais

  • Le Sporting decazevillois accueille Cahors à 15 heures.
    Le Sporting decazevillois accueille Cahors à 15 heures. Archives José A. Torres
  • Les Ségalis savent que 
leur mission est difficile face à Bergerac mais
ils ne lâcheront pas pour autant le morceau.
    Les Ségalis savent que leur mission est difficile face à Bergerac mais ils ne lâcheront pas pour autant le morceau. Archives Jean-Louis Bories
  • Vaffier, De Barros, Martin et le SRA doivent se méfier d’une équipe de Cognac qui cherchera à se racheter de la gifle reçue la semaine dernière à Bobigny (50-12).
    Vaffier, De Barros, Martin et le SRA doivent se méfier d’une équipe de Cognac qui cherchera à se racheter de la gifle reçue la semaine dernière à Bobigny (50-12). Archives Jean-Louis Bories
Publié le

Les rugbymen aveyronnais sont sur les stades cet après-midi. Petit tour d'horizon chez le SRA, le Sporting decazevillois et LSA...

A COGNAC, RODEZ A UNE IVRESSE A PROLONGER

Victorieux de ses trois dernières sorties, le SRA est en déplacement en Charente, cet après-midi (15h). Avec un mot d’ordre, préserver la très bonne dynamique.

Le jeu de mot est facile. Entre Cognac, son hôte à 15heures, et l’effet que peut procurer l’alcool du même nom, le lien est pourtant bien concret pour le Stade Rodez Aveyron. Engagé dans une série de trois victoires consécutives, le club de la préfecture vit une période d’ivresse. L’enjeu du déplacement du jour est donc tout trouvé : prolonger cet état. «Bien sûr, le but c’est de maintenir ce que l’on a fait de bon lors des dernières sorties, trouver de la constance», convient l’entraîneur Arnaud Vercruysse. Si l’on excepte la magie des phases finales du mois de mai dernier, cela faisait un moment que le SRA n’était plus apparu aussi euphorique : capable de renverser des montagnes, comme Blagnac la semaine dernière (24-20), et même de mettre fin à des anomalies. Comme la série de zéro victoire à l’extérieur depuis septembre 2014, jeté aux oubliettes d’un coup de botte à la dernière seconde d’Étienne Quiniou, il y a quinze jours à Tulle (28-25).

Rodez ne marche pas encore sur l’eau, loin de là. Mais le déplacement à Cognac aujourd’hui peut relever un peu plus encore cette très bonne dynamique du moment. Tout simplement car ce voyage s’annonce ardu. Pour cause, les Charentais sont coleaders-à égalité avec Bobigny. Et comme prévient Vercruysse, leur XV, même privé de plusieurs éléments, possède de solides arguments : «C’est une très bonne équipe, très dense. Derrière, c’est tonique et véloce. Cette équipe a une capacité à exploiter les déchets adverses.» La sentence n’est pas anodine. Joueur, adepte du mouvement, le SRA s’est déjà exposé plusieurs fois cette saison à ce type de sanction. Mais il a su aussi rebondir. Seul bémol, d’après son coach, il a trop souvent «attendu d’être dos au mur pour réagir.» Une tendance fâcheuse - parce qu’il en fallait bien une au milieu des satisfecit - qu’il doit corriger. «On doit agir. ça passe par une bonne entame, une meilleure gestion des temps faibles aussi, reprend Vercruysse. Contre Blagnac, après 5 ou 6 minutes, on a disparu jusqu’à la mi-temps. On ne doit pas reproduire cela.» Après une gifle reçue à Bobigny (50-12) mais aussi trois succès en autant de rencontres à domicile, Cognac n’a pas besoin de ce genre de cadeaux. Rodez non plus. Il a une ivresse à prolonger et un flacon à soigner. Avant de recevoir Valence-d’Agen puis de profiter d’une trêve de quinze jours.

LSA: LE POT DE TERRE CONTRE LE POT DE FER

C’est un petit exploit que devra réaliser Lévezou Ségala, cet après-midi à 15 heures, sur la pelouse de La Primaube, s’il veut accrocher Bergeracà son tableau de chasse... « Nous savons que cela sera très difficile et qu’il nous faudra réaliser un petit exploit pour nous imposer», déclare tout de go Jérôme Brosetta, un des entraîneurs de Lévezou Ségala, avant de recevoir Bergerac aujourd’hui à 15 heures à La Primaube. Il enchaîne : «Il va nous falloir être à 100 % de nos moyens, voire plus, si nous voulons espérer faire un résultat». Mais, LSA veut y croire et s’appuie sur sa dernière rencontre à Malemort où, malgré une courte défaite (26-20), il s’est battu bec et ongles. Avec un peu plus de maturité dans la gestion du jeu et des temps forts, les Ségalis auraient pu s’imposer. «Nous allons nous appuyer sur nos dernières prestations où les gars se sont bien battus et ont fait preuve de vaillance et de détermination. Toutefois il nous faudra être très rigoureux et ne pas commettre les erreurs de Malemort qui nous coûtent deux ou trois essais et très certainement la victoire», analyse le technicien. Vaillance, rigueur défensive et offensive seront-elles suffisantes pour venir à bout d’un gros bras de la poule ? Jérôme Brosetta veut y croire : « J’ai confiance dans les gars, ils ont envie de faire quelque chose et vont tout donner pour y arriver. Après, on verra bien, on comptera les points à la fin. Le principal, quel que soit le résultat, c’est que nous n’ayons pas de regrets. Ce sera également un bon moyen de s’étalonner face à un gros de la poule». Un gros qui se verrait bien remonter très rapidement en Fédérale 1 où il évoluait la saison précédente et qui, malgré un début de saison moyen, semble monter en puissance et vient de se payer (20-6) le leader Castelsarrasin jusque là invaincu. De plus, les Dordognots, qui ont battu Decazeville (22-17) à Camille-Guibert, se verraient bien réaliser le doublé en Aveyron. Alors, le pot de terre mettra t-il le pot de fer au tapis ? Réponse vers 16h30 sur le stade municipal de Luc-La Primaube.

LES DECAZEVILLOIS VONT SE MEFIER DU POSSIBLE REVEIL DES CADURCIENS

Après son carton rouge reçu contre Marmande (coup de genou), Cyril Campargue sera fixé sur son sort le 7 novembre après son passage devant la commission de discipline. Il risque gros car il a déjà été pris d’autres fois par la patrouille ! En attendant, il a déjà purgé un match à Saint-Yrieix et sera même à deux ce soir puisque la réception de Cahors, à 15 heures au stade Camille-Guibert, se fera sans lui. Eric Viarouge et Fabrice Landes devront également composer sans les blessés longue durée Florent Petitjean (cheville) et Florian Legrand (croisés d’un genou, opéré la semaine dernière, saison terminée, il a déjà pris ses quartiers à Capbreton). L’infirmerie compte un pensionnaire suplémentaire depuis dimanche avec Nacho Calvelo, qui souffre d’une luxation du coude droit. C’est donc privés de quelques pièces maîtresses que les Decazevillois vont défier des Cadurciens qu’ils devancent dans la hiérarchie. «Je crois que, pour l’instant, on est à notre place. En revanche, eux, ils sont en retard, analyse l’entraîneur des lignes arrière. Vu leurs ambitions, vu leur recrutement, ils doivent se poser des questions, même s’ils ont eu de la casse». Fabrice Landes craint justement le réveil des Lotois, entraînés par l’ex-Ruthénois Christian Gajan : «Leur situation m’inquiète, d’autant qu’ils ont annoncé une grosse mobilisation pour aujourd’hui. Ils ont fait de cette rencontre un objectif majeur». Le technicien du Sporting ne tombe pas pour autant dans le pessimisme : «On les attend de pied ferme ! Qu’ils ne comptent pas sur nous pour lâcher le morceau». Adversaires lors des trois dernières saisons, Decazeville et Cahors ont toujours livré des matches très serrés ; chacun restant, en général, maître chez soi. Il faut juste espérer que le bras de fer de cet après-midi ne ressemble pas à la confrontation de l’an passé à Camille-Guibert qui avait tourné à la soupe de phalanges, avec beaucoup de mauvais gestes.

Max Raynaud et Rui Dos Santos
Voir les commentaires
L'immobilier à Luc-La-Primaube

142000 €

NOUVEAUA VENDRE RÉSIDENCE LE BARACOULancement commercial de la résidence LE[...]

440 €

Appartement de type 2, 2ème et dernier étage, d'une surface de 41 m2, compr[...]

254500 €

Avis aux amateurs de maison sympa dans un village sympa!Vous recherchez une[...]

Toutes les annonces immobilières de Luc-La-Primaube
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?