Livre : 70 ans d'agriculture aveyronnaise

  • Un récit  collectif.
    Un récit collectif. DR
Publié le

En Aveyron, l’agriculture offre le visage des productions des régions difficiles, marquées par la pente, l’éloignement, l’altitude. De ses handicaps, le département a fait un atout, misant sur la qualité pour que ses productions soient bien identifiées. Alors que d’autres territoires semblables ont connu une déprise agricole sévère, l’Aveyron résiste, innove, se projette autant que faire se peut dans l’avenir malgré les contraintes. Et ce, grâce aux femmes et aux hommes.

Figures emblématiques

Derrière quelques figures emblématiques de l’organisation professionnelle (Raymond Lacombe, Marcel Bruel, André Laur, André Cazals…), toute une armée de responsables agricoles, d’agriculteurs, qui ont su sans relâche se remettre en question, se battre pour davantage de reconnaissance, apprivoiser la modernité pour en faire un élément de progrès social et d’équilibre des territoires. Le groupe de Camboulazet, inspiré par la démarche de la fondation Sol et civilisation et ses partenaires, au premier rang desquels la Société centrale d’agriculture, ont souhaité retracer cette aventure collective, qui se poursuit sur les bases construites par les pionniers au lendemain du second conflit mondial. Avec un objectif : confier l’héritage de cette passion et de cet engagement paysans pour une terre et un métier aux générations nouvelles à travers le récit d’un parcours exceptionnel de solidarité et d’innovation, qui reste un modèle de l’agriculture française.

L’ouvrage intitulé Passion et engagement paysan : l’agriculture aveyronnaise de 1945 à 2015, s’appuie pour cela essentiellement sur le récit des acteurs et des témoins de ces 70 dernières années, recueilli par René Bécouze, Eva Dz et Bérangère Carel, que leurs activités professionnelles (journalistes notamment) et leur expérience ont amené à être des observateurs privilégiés.

Avec Marie-Thérèse Lacombe

Pour Marie-Thérèse Lacombe qui fut l’épouse de Raymond Lacombe et qui préface le livre, « les hommes et les femmes, dont ces pages témoignent, sont nés sur cette terre aveyronnaise. Héritiers de quelques lopins de terre, transmis de génération en génération, ils étaient marqués par de vieilles traditions. À cette terre, ils veulent rester fidèles. Mais, au lendemain de la guerre, ils vont apprivoiser le progrès et transformer l’agriculture dans ses pratiques, changeant ainsi le mode de vie dans la campagne… Je suis née Champenoise, j’ai épousé l’Aveyron avec ses difficultés, ses combats, ses avancées dans sa grande mutation. J’ai eu le privilège de connaître un grand nombre des acteurs de ce travail. Ce fut une belle aventure ».

Une aventure retranscrite en partie dans les 302 pages de cet ouvrage parut aux éditions de La Flandonnière et disponible au prix de 24 euros dans toutes les librairies.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?