Football : Les Moutiers II - Moyrazès se termine en bagarre générale

  • Le terrain du Trauc a été le théâtre dimanche après-midi d’une bagarre générale.
    Le terrain du Trauc a été le théâtre dimanche après-midi d’une bagarre générale. illustration José A. Torres / Centre Presse Aveyron
Publié le , mis à jour

Dimanche au Trauc à Rodez, la rencontre opposant les deux clubs au plus bas niveau départemental a dû être arrêtée après qu’une bagarre générale, d’une rare violence, a éclaté. L’arbitre a été blessé.

Un acte d’une violence rare s’est déroulé dimanche après-midi, au complexe du Trauc, à Rodez, en marge d’une rencontre de 3e Division District, le plus bas niveau sportif, opposant l’équipe réserve des Moutiers à Moyrazès. Difficile, comme à chaque fois en pareil cas, de déterminer avec précision ce qu’il s’est véritablement passé. Renseignements pris ce mardi auprès des deux clubs concernés et du District de l’Aveyron, il semblerait que le match ait basculé aux environs de l’heure de jeu.

« Propos racistes », mâchoire fracturée et dépôts de plaintes

Pour les locaux, ce sont "des propos racistes, voire plus, des supporters de chez eux (Moyrazès) qui ont mis le feu aux poudres". Une version réfutée du côté de Moyrazès. "Un joueur de chez eux (les Moutiers) a commencé à être de plus en plus contestataire envers l’arbitre", explique-t-on chez les visiteurs. Et un supporter l’aurait fait remarquer trop bruyamment au goût du dit joueur. "Et là, le joueur a foncé derrière la main courante. C’est parti complètement en vrille et en baston générale" dit-on encore du côté des Moyrazessois. "Il y a eu des échauffourées", indique-t-on aussi du côté des Moutiers.

Bilan médical de cette rixe qui a nécessité l’intervention de la police et des pompiers ? "Trois blessés (côté Moyrazès) avec arrêt de travail et notamment une mâchoire fracturée." Parmi ces blessés, l’arbitre de la rencontre. "Il a été projeté à terre et aurait reçu des coups de pied", selon un dirigeant de l’AS Moyrazès, son club. Car à ce niveau de compétition, il n’y a pas d’arbitre officiel ni même obligatoirement d’arbitre venant d’autres clubs. Ainsi, dimanche, en l’absence d’homme en noir, c’est le club de Moyrazès qui a proposé un de ses dirigeants, par ailleurs habitué à officier. Les Moutiers, "en manque de dirigeant", ont validé.

Les sanctions devraient être lourdes. Celles prises par le District (lire plus bas), mais sûrement pas seulement. Car, selon nos informations, des victimes devaient déposer plainte. À noter que le bureau du club des Moutiers a radié trois de ses joueurs dès ce lundi. Son représentant de conclure : "On a pris, nous, nos responsabilités. J’espère que tout le monde en fera de même." 

En commission dès ce jeudi

Joint par nos soins ce mardi, le président de la commission litiges et discipline du District de l’Aveyron, Christian Poux, a dit "attendre d'ici mercredi les rapports des deux clubs" alors que ce dossier doit "passer en commission jeudi après-midi". Il a ensuite précisé : "Pour l’heure, on ne connaît pas officiellement les faits. On sait juste que le match a été arrêté".

Impossible donc pour lui de détailler l’éventail des sanctions que la commission sera amenée à prendre. Néanmoins, il s’est montré ferme : "Le District n’en restera pas à des simples peines. C’est trop grave. On ne peut pas laisser la violence envahir les stades aveyronnais. Il faut l’éradiquer tout de suite".

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Sur le même sujet
L'immobilier à Moyrazès

139000 €

Jolie maison en pierre située au cur du village, vous y trouverez une belle[...]

Toutes les annonces immobilières de Moyrazès
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?