Les élèves de l’Erea cultivent le safran

  • Les élèves de l’Erea de Laurière devant leur récolte de fleurs de safran qu’ils vont devoir émonder : travail long et délicat les mettant de plain-pied dans la réalité de ce qu’est cette culture spécifique du Quercy… et aussi du Rouergue.
    Les élèves de l’Erea de Laurière devant leur récolte de fleurs de safran qu’ils vont devoir émonder : travail long et délicat les mettant de plain-pied dans la réalité de ce qu’est cette culture spécifique du Quercy… et aussi du Rouergue. CP
Publié le , mis à jour

Éducation. Après le lycée Beauregard, c’est au tour de l’Erea de Laurière de bénéficier d’une safranière de 4 000 bulbes outil pédagogique au sens très large pour les jeunes élèves..

Les élèves de l’Erea (Établissement régional d’enseignement adapté) de Laurière travaillent sur un projet pluridisciplinaire dont la thématique est ciblée sur la découverte des épices et les plantes aromatiques. Dans ce cadre, une safranière de 4 000 bulbes a été mise en place en septembre dans les jardins par les élèves de Capa travaux paysagers en partenariat avec le Safranério, conservatoire botanique du safran d’origine Quercy. Au cours de la première floraison, une journée technique a eu lieu au lendemain des vacances de Toussaint pour toutes les classes partenaires du projet.

Au programme, étaient prévues toutes les phases de l’après culture de l’or rouge du Quercy : cueillette, émondage des fleurs, séchage de l’épice et surtout évaluation des connaissances et analyse sensorielle de la qualité de différents safrans avec dégustation à l’appui de produits au safran. Mais comme l’établissement sait pouvoir compter sur l’ensemble de ses composantes, celles-ci seront mises en avant pour aller vers d’autres étapes.

Ainsi, la prochaine s’orientera vers le domaine culinaire du safran avec l’appui des élèves de CAP de l’atelier cuisine et leurs enseignants qui prépareront, le 20 janvier prochain, dans leur restaurant pédagogique, un repas tout au safran millésime 2016, produit sur place. Une démarche originale qui positionne l’établissement dans son territoire, bien sûr, mais aussi sur ce terroir touchant les causses du Quercy et où les fleurs violettes éclatent au grand jour dès que l’automne pointe le bout de son nez.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

48000 €

Terrain plat et en pente douce de 2 897 m², constructible sur environ 1 400[...]

117700 €

Au cœur de la perle du Rouergue, dans un hôtel particulier classé apparteme[...]

139000 €

immeuble avec local commercial au RDC équipé pour pâtisserie chocolaterie o[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?