LSA voit le verre à moitié plein

  • LSA voit le verre à moitié plein LSA voit le verre à moitié plein
    LSA voit le verre à moitié plein
  • Cédric Murat, auteur d’un essai de toute beauté, et LSA ont d’abord subi la loi des Marmandais. Avant de réagir. Un sursaut sur lequel devront capitaliser les Ségalis. Archives JLB
    Cédric Murat, auteur d’un essai de toute beauté, et LSA ont d’abord subi la loi des Marmandais. Avant de réagir. Un sursaut sur lequel devront capitaliser les Ségalis. Archives JLB Archives JLB
Publié le

Fédérale 2 (poule 7, 7e journée).  Face à l’un des cadors de la poule, LSA s’est certes incliné, mais il a évité le ridicule. Et même mieux en réagissant en 2e période

Si Lévezou Ségala s’est incliné 53-31, hier, à Marmande, il n’a pas eu à rougir de sa prestation. Face à l’un des gros de cette poule, les Ségalis ont d’abord été largement dominés en première période, en particulier grâce à un paquet d’avants marmandais aux allures de rouleau compresseur. Pris de vitesse, les Aveyronnais n’ont eu d’autres solutions que de colmater tant bien que mal les brèches ouvertes dans leur défense, encaissant au passage quatre essais.

Avec un score de 31-3 à la pause, la messe était dite et les supporters ségalis qui avaient fait le déplacement se demandaient bien à quelle sauce leurs favoris allaient être mangés. La seconde mi-temps a (presque) tout changé Mais c’était sans compter sur l’orgueil et la combativité des Lsanais. Ceux-ci semblaient avoir retroussé leurs manches à la sortie des vestiaires et c’est tout d’abord collectivement qu’ils allaient en dame. 

Puis par Valentin Rigal et ensuite par Cédric Murat, deux éléments entrés en jeu à la pause. Le second réalisait même l’action du jour en inscrivant un essai de près de 80 mètres, à la suite d’une interception dans ses 22 mètres. Enfin, après de nombreux ballons portés écroulés sur leur ligne par les Lot-et-Garonnais, l’arbitre accordait fort justement un essai de pénalité. Le staff technique l’avait dit, l’objectif était de ne pas sombrer et de ne pas être ridicule.

Malgré la défaite, la mission est accomplie, d’autant plus que, pour se consoler, les Aveyronnais peuvent se vanter d’avoir emporté le gain de la seconde période en inscrivant 28 points (contre 22) à leurs adversaires. Un second acte de bon augure avant le match capital de dimanche, à Réquista, face à Cahors, battu de justesse, 22-19, à domicile, par le leader invaincu Castelsarrasin.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?