CGT Santé et Action sociale en congrès aujourd’hui à Livinhac

  • Une centaine de personnes venues de tout l’Aveyron se réuniront à la salle culturelle de Livinhac pour débattre de nombreux sujets propres à interpeller le plus grand nombre.
    Une centaine de personnes venues de tout l’Aveyron se réuniront à la salle culturelle de Livinhac pour débattre de nombreux sujets propres à interpeller le plus grand nombre. PIXDEC Centre Presse
Publié le , mis à jour

Santé. Le syndicat CGT Santé et Action sociale tient son congrès départemental aujourd’hui, à Livinhac.

La salle culturelle de Livinhac-le-Haut a accueilli aujourd’hui le congrès de l’Union Syndicale Départementale (USD) CGT Santé et Action Sociale en Aveyron. Une centaine de personnes étaient présentes autour du secrétaire de l’USD Pascal Mazet, notamment Mireille Stivala, secrétaire fédérale CGT Santé, Lionel Pastre, secrétaire régional CGT, David Gistau, de la Direction confédérale et secrétaire de l’union départemental du syndicat, Christophe Couderc, coordinateur régional CGT Santé et Action Sociale…

Situation bloquée à Rodez et maternités en sursis

Autant d’intervenants qui aborderont les dossiers chauds du moment en Aveyron. Dans le désordre, on citera les tensions au sein du centre hospitalier de Rodez, qui, selon Pascal Mazet, sont à ce jour sans solution : « La situation est bloquée. Il est impossible de discuter avec la direction. On est dans l’impasse, alors même que le personnel est de plus en plus remonté. » La fermeture administrative de la maternité de Decazeville et les incidents en cascade qui ont rythmé ces derniers jours (accouchements aux urgences, transferts de parturientes en catastrophe vers Rodez…) sera aussi au centre des débats.

La situation des maternités de Saint-Affrique et Millau, pour l’heure épargnées en attendant d’éventuels processus de fermeture similaires ou différents, peu importe, sera également abordé. Les conditions de travail en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), tant dans le public que dans le privé, constitueront aussi un sujet de débat. Car toujours selon Pascal Mazet, dans le département, « on relève une dégradation graduelle et constante de ces conditions de travail. En conséquence, outre de mettre à mal les personnels, cela va à l’encontre du confort et de la bonne prise en charge des résidents ».

Le nombre d’adhérentsa doublé en 8 ans

Plus largement, l’un des chevaux de bataille de la CHT Santé Aveyron sera, dans les prochains mois, de contrecarrer la mise en place des Groupement hospitaliers de territoire (GHT). Pour Pascal Mazet, «les GHT n’ont qu’un seul et unique objectif : fermer les petits hôpitaux de proximité. C’est inacceptable et nous ne l’accepterons pas.»

Autre sujet qui fâche, une pratique qui deviendrait courante dans le domaine de la santé.  « En résumé, explique Pascal Mazet, quand un agent se met en arrêt de travail, certaines directions essaient de les passer en situation d’inaptitude, ce qui, ni plus ni moins, équivaut à un licenciement. Il y a une recrudescence de ce type de situations en Aveyron. »

Une énumération de problématiques et de malaises qui explique peut-être que le syndicat CGT Santé de l’Aveyron est passé de 198 adhérents en 1998 à plus de 400 aujourd’hui, là encore dans les secteurs public et privé. Deux secteurs qui représentent actuellement plus de 80 établissements et 10 000 salariés. « Si de plus en plus de personnes qui travaillent dans la santé viennent vers nous, ce n’est pas un hasard, souligne Pascal Mazet. La dégradation des conditions de travail est devenue par endroit dramatique. » 

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

450 €

LOCATION APPARTEMENT T4 DECAZEVILLE SANS FRAIS D'AGENCE Une pièce principal[...]

230000 €

Venez visiter cette charmante maison en pierre refaite à neuf. Sur un terra[...]

140000 €

SOUS COMPROMIS- Immeuble à usage locatif comprenant local commercial en rez[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir