Justice

Alcool, bagarre, coups de matraque et six mois de prison

  • PREMIER JOUR DU PROCES D ASSISES AU TGI TRIBUNAL DU MEUTRE DE JEAN RONALD D HAITI A MILLAU JUSTICE
    PREMIER JOUR DU PROCES D ASSISES AU TGI TRIBUNAL DU MEUTRE DE JEAN RONALD D HAITI A MILLAU JUSTICE PIXROD José A. Torres / PIXROD José A. Torres
Publié le / Modifié le S'abonner

Tribunal. Impliqué dans une altercation, un homme de 36 ans à été jugé par le tribunal correctionnel de Rodez. 

Vendredi soir, dans un appartement de Rodez, la soirée aurait pu virer au drame et se terminer sur les bancs des assises, avec un mort à la clé. La victime s’en est heureusement tirée avec quelques points de suture à la tête et sept jours d’ITT. Mais, comme l’a suggéré l’avocat du prévenu, lors d’une audience en comparution immédiate lundi, la victime n’est pas complètement «innocente» dans cette histoire. Et le prévenu, un homme âgé de 36 ans, qui vit dans un camion avec ses trois chiens de raconter : «Il s’est mis à beugler de plus en plus fort au cours de la soirée. On l’a sorti une première fois de l’appartement. Puis il est remonté et a recommencé de plus belle. J’ai dégoupillé».

Il a en effet sorti sa matraque télescopique et lui a flanqué des coups, aux jambes, aux côtes et à la tête. «Je tiens à préciser que mon client avait prévenu ses amis qu’il ne souhaitait pas que cet individu, connu pour son passé, vienne, il craignait que cela tourne mal» lance l’avocate. La victime n’a d’ailleurs pas déposé plainte. Ce qui n’empêchera pas le prévenu d’être condamné. 

«Mais l’on a épuisé tous les recours » considérait le président de l’audience, au regard du casier du prévenu, barré de quatre mentions, essentiellement pour du trafic de stupéfiants. Reste la prison ferme. C’est l’option requise par le procureur, qui demande 6 mois de prison et la révocation partielle de sursis des précédentes condamnations. L’avocate, plaide, elle, pour plus de clémence. «C’est la première fois qu’il y a de la violence dans son parcours judiciaire. Je connais bien mon client, je ne veux pas qu’il soit jugé comme un pauvre type, un pauvre alcoolique».

Comme cela se fait aux assises, mais plus brièvement, elle a décrit la personnalité d’un garçon marqué dès l’enfance par des drames. Le tribunal, au final, a condamné le prévenu à quatre mois de prison, plus deux mois issus de la révocation partielle d’un sursis, le tout assorti d’un mandat de dépôt.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

81000 €

A vendre proche centre ville T4 traversant, actuellement loué , au 2ème éta[...]

543 €

L'APPARTEMENT SE COMPOSE D'UN HALL D'ENTREE AVEC PLACARD DE RANGEMENT, D'UN[...]

490 €

Appartement de type 4 d'environ 92m² composé d'une cuisine aménagée, d'un s[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir