Faits divers

Trafic de stupéfiants à Rodez : sept prévenus à la barre

  • Sylvie Rouanne a présidé l’audience mercredi, au tribunal de Rodez.
    Sylvie Rouanne a présidé l’audience mercredi, au tribunal de Rodez. José A. Torres / José A. Torres
Publié le / Modifié le S'abonner

Sept personnes comparaissaient mercredi devant les juges dans le cadre d’une affaire de stupéfiants.

Comme l’a souligné la présidente Sylvie Rouanne en présentant l’affaire, «comme souvent, c’est par une dénonciation anonyme» que celle-ci a débuté. Un coup de fil passé en 2014 au policier pour dénoncer le trafic de stupéfiant auquel se livrerait F.A-K. D’écoutes téléphoniques en investigations c’est finalement sur sept prévenus que se referme le filet des forces de l’ordre.

Ces sept personnes impliquées à des degrés divers, comparaissaient hier, devant les juges du tribunal de grande instance de Rodez pour, notamment, répondre des faits de transport, détention, offre ou session de produits stupéfiants, en l’occurrence de la résine de cannabis et de la cocaïne. Des faits qui se seraient déroulés de janvier à décembre 2014.

Un kilo dans le jardin

Deux des sept prévenus incarcérés pour d’autres affaires également liées aux stups sont arrivés escortés par les agents de l’administration pénitentiaire. D’après l’enquête, F. A.-K. faisait régulièrement des voyages dans la région parisienne, d’où il est originaire, pour s’approvisionner en hashish et cocaïne. De retour à Rodez, la drogue est laissée chez deux nourrices qui font aussi parfois quelques livraisons ou trouvent de nouveaux clients.

Les écoutes impliquent également S.A., un autre ruthénois. Selon les enquêteurs, il aurait aussi fourni du hashish. D’ailleurs, lors de la perquisition, les policiers mettent la main sur un peu plus d’un kilo de résine de cannabis caché dans un abri de jardin familial. Durant les gardes à vue quelques langues se délient. On charge les uns. Mercredi pourtant, devant les juges, ceux qui avaient ‘balancé’ se sont rétractés. «C’est la pression de la garde à vue qui fait dire n’importe quoi», se défend l’un d’eux sans vraiment convaincre les juges.

Sept prévenus à la barre

Au final, S.A. a maintenu qu’il n’avait rien à voir dans l’histoire. « Le kilo de shit, c’est une vieille histoire, je l’avais même oublié », déclare-t-il. F.A.-K. reconnaît les deals. « Oui, j’ai vendu pour payer la dette de mon frère. La dette payée, j’ai arrêté tout trafic. Et S.A. n’a rien à voir dans l’histoire. » Quant aux cinq autres, ils reconnaissent avoir été de gros consommateurs, d’avoir gardé la drogue de leur ami F.A.-K. (en échange de quelques grammes) et de s’être dépanné entre potes.

Mais de ventes, il n’en est pas question. Après un peu moins de 40 minutes de délibération, les juges ont condamné F.A.-K. à 3 ans de prison et S.A. à 12 mois ferme (les deux hommes restent en prison). Quant aux 5 autres prévenus, ils ont écopé de 6 à 12 mois de prison avec sursis et mise à l’épreuve.

RB
Voir les commentaires
Sur le même sujet
L'immobilier à Rodez

471 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- 3 Pièces en coeur de ville [...]

681 €

A deux pas du jardin public, proche du centre ville et de toutes commodités[...]

320 €

APPARTEMENT SITUE AU REZ DE CHAUSSE, COMPOSE D'UNE PIECE PRINCIPALE AVEC CU[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir