Quel candidat de la majorité pour succéder à Jean-Claude Luche ?

  • Que des hommes ! Les cinq candidats, de gauche à droite : Jean-Claude Anglars, Jean-François Galliard, Bernard Saules, Jean-Philippe Sadoul et Vincent Alazard.
    Que des hommes ! Les cinq candidats, de gauche à droite : Jean-Claude Anglars, Jean-François Galliard, Bernard Saules, Jean-Philippe Sadoul et Vincent Alazard. CP
Publié le , mis à jour

Qui sera le candidat de la majorité pour prétendre à la succession du président ? Réponse aujourd’hui. 

C’est de saison, les primaires s’enchaînent à droite pour les candidats à une présidence. Celle du conseil départemental va bientôt imposer un vote des élus, Jean-Claude Luche atteint par le cumul des mandats ayant décidé de ne conserver que le Sénat.

Pour lui succéder, à l’heure où il présentera sa démission (il l’annoncera en début d’année), cinq prétendants parmi lesquels les seuls trente élus de la majorité départementale devront ce matin faire leur choix (notre édition du 8 novembre). Ici aussi, tout est affaire de famille. Et il n’y a pas lieu de penser que le candidat qui sortira des urnes aujourd’hui ne parvienne pas à rassembler ses challengers pour le « vrai » vote du président, face aux candidats de l’opposition (un PS à désigner et Anne Blanc pour le PRG), le moment venu.

Jean-François Galliard, 68 ans, rapporteur du budget, président d’Aveyron Culture, conseiller sur Millau 2, veut « être au service de l’Aveyron et de ses intérêts dans tous les domaines ». Sa « disponibilité est totale » : il n’a qu’un seul mandat, c’est pour lui « un atout ». À 62 ans, Bernard Saules, lui aussi, n’a qu’un mandat, élu sur Rodez 2 depuis 2011. « J’ai des choses à dire », nous confiait-il il y a trois semaines. En fait, cette élection lui offre une tribune, il se sent prêt à soutenir d’autres candidats.

Jean-Philippe Sadoul, 51 ans, conseiller de Nord-Lévezou est aussi maire de La Primaube. Et chef de file de l’UDI en Aveyron. Il veut « mettre en œuvre des politiques qui associent toutes forces vives de l’Aveyron ». C’est aussi la volonté de Vincent Alazard, 56 ans, maire de Laguiole et conseiller d’Aubrac-Carladez, qui s’est distingué par son combat pour préserver l’appellation Laguiole. « Je veux faire vivre cet esprit de combativité dans l’hémicycle », assure celui qui s’engage à défendre « les valeurs qui animent ce territoire ».

Jean-Claude Anglars, 55 ans, maire de Sébrazac, président de la communauté de communes Estaing-Espalion, conseiller de Lot-et-Truyère s’engage à « assurer la continuité du projet de mandature en redoublant d’efforts sur l’attractivité du territoire et l’adaptation de la collectivité aux changements de société ». Tous sont donc guidés par le changement dans la continuité et l’action au bénéfice des Aveyronnais. Lesquels connaîtront ce mardi en cours de journée celui qui portera les couleurs de la majorité pour la future élection du président du Département. 

CC
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?