Côté sud, le lifting de la cathédrale se poursuit

  • De nouveaux financements devraient être débloqués en suivant (fin 2017 ou début 2018), pour entamer la rénovation de la façade ouest (côté place d’Armes) de la cathédrale.
    De nouveaux financements devraient être débloqués en suivant (fin 2017 ou début 2018), pour entamer la rénovation de la façade ouest (côté place d’Armes) de la cathédrale. José A. Torres / Centre Presse Aveyron
Publié le , mis à jour

Une nouvelle tranche de travaux de 550 000 € vient de débuter dans la continuité du chantier de rénovation de la façade, côté rue Salvaing.

Magnifique... mais perpétuellement en travaux. C’est un peu le sentiment général qui prédomine lorsque l’on évoque la cathédrale Notre-Dame de Rodez. Il faut dire que cela fait des années - plus de 35 ans - que les chantiers se succèdent, dans et autour de l’édifice religieux. Il faut bien cela pour conserver et assurer la transmission, au-delà des siècles, du monument emblématique fièrement posé au sommet du piton ruthénois. Ainsi, dans la continuité des travaux de restauration des maçonneries extérieures du bas-côté sud de la nef et de l’étanchéité des terrasses, une nouvelle campagne de restauration a été décidée par l’État, via la Drac Occitanie (Direction régionale des affaires culturelles). D’un montant de 550 000 €, cette nouvelle tranche de travaux va permettre de restaurer des verrières et remplages en pierre de taille, côté rue Salvaing, ainsi que de consolider et restituer de nombreux éléments sculptés historiés.

Ce chantier initié cet automne devrait se poursuivre jusqu’en juin prochain, voire au-delà. Il a bénéficié d’une enveloppe totale de 1,34M€, entièrement financée par l’État. Il est conduit sous la maîtrise d’ouvrage de la Drac Occitanie et la maîtrise d’œuvre de Christophe Amiot, architecte en chef des monuments historiques. L’architecte des bâtiments de France, conservateur de la cathédrale, et les membres de l’Unité territoriale de l’architecture et du patrimoine de l’Aveyron se mobilisent au quotidien pour l’entretien de cet édifice. Pour la réalisation de cette deuxième tranche de travaux, deux entreprises ont été retenues après consultation. Il s’agit, pour la maçonnerie, la pierre de taille et la sculpture, de l’entreprise aveyronnaise Vermorel, qui est déjà à pied d’œuvre depuis des années sur le monument. Et c’est l’atelier Bulard de Saint-Alexandre, dans le Gard qui se charge de la restauration des vitraux. Comme toutes les autres, cette intervention se situe dans le cadre général de la restauration et de la mise en valeur du monument qui, pour la période contemporaine, se poursuit sans interruption depuis plus de trois décennies.

La façade ouest en suivant

Une intervention qui précède la restauration de l’imposante façade ouest, surplombant la place d’Armes, qui devrait se dérouler sur plusieurs années à partir de fin 2017. Dans le même temps, la mise en valeur intérieure de la cathédrale se poursuivra l’an prochain par la restauration de la chapelle du Saint Sépulcre, dite chapelle Gaillard-Roux, qui abrite le célèbre retable en pierres polychromes de la Mise au tombeau.

En images

Le photographe Jean-François Peiré a suivi les artisans qui œuvrent à la restauration du site. Ses photos - il y en a 44 - sont exposées , par série de 9, sur la palissade du chantier (côté nord). Depuis hier, une nouvelle série mettant à l’honneur les maîtres verriers, les tailleurs de pierre et les sculpteurs a été dévoilée. Elle sera renouvelée une dernière fois afin de suivre l’évolution des travaux jusqu’à leur terme, fin 2017.

Rachid Benarab
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

92000 €

Rodez, à proximité du centre ville, appartement de type 2 en 1er étage de l[...]

285 €

Appartement situé au 3ème étage L'appartement est composé : - D'un hall d[...]

331 €

LOCATIONS APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- 1 Pièce en centre ville Un[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?