Il fait vraiment « bio » vivre en Aveyron

  • Avec 40 640 ha cultivés en bio, l’Aveyron se place à la 2e place nationale.
    Avec 40 640 ha cultivés en bio, l’Aveyron se place à la 2e place nationale. José A. Torres / Centre Presse Aveyron
Publié le

Agriculture, consommation. En 2016, la tendance Bio, tant chez les producteurs que les consommateurs, s’est renforcée.

Le bio a plus que jamais le vent en poupe en Aveyron, à l’instar de son développement en France, dont la surface agricole utilisée (SAU) est estimée à plus de 1,5 million d’hectares, ce qui représente un accroissement de plus de 20 % des surfaces conduites, selon le mode biologique par rapport à 2015. Portant la part de la SAU française en bio à 5,8 % de la SAU totale.

L’Aveyron a la 2e place

En effet, en Aveyron, les conversions bio vont bon train, classant le département en tête en la matière, avec 40 640 hectares de terre bio aujourd’hui (2e département français), soit 8% de la SAU. C’est-à-dire bien au-delà de la moyenne nationale. Toujours à l’instar du développement sur le plan national, avec un fort dynamisme dans la filière bovine allaitant (+23 % par rapport à 2014), l’Aveyron figure parmi les zones d’élevage en tête en nombre d’exploitations en agriculture biologique. Et la tendance ne devrait pas s’inverser de sitôt. Le succès du magasin de producteurs « Pays’en direct », ouvert au début du mois de décembre aux portes de Rodez et soutenu par l’Apaba, témoigne de l’attrait suscité par la production bio.

L’Occitanie très « bio » dynamique

Plusieurs opérations de sensibilisation à la conversion bio sont également menées.À l’instar de celle du géant coopératif laitier Sodiaal qui mène une campagne de conversion en ce sens. Avec succès quand on sait que 80 % de sa collecte bio provient des exploitations du Tarn et de l’Aveyron. Tout récemment, l’hebdomadaire de la chambre d’agriculture a consacré un dossier complet à la production bio.Et de souligner entre autres la nécessité pour la structure de s’organiser en conséquence face à la demande croissante de renseignements pour le bio. Cette tendance devrait également s’accroître au regard de la dynamique « bio » enregistrée dans la région Occitanie.« Plus de la moitié des producteurs et des surfaces engagées en bio se trouvent dans trois grandes régions : les régions Occitanie (6 495 producteurs, 329 659 ha), Auvergne-Rhône-Alpes 4 219 producteurs, 177 034 ha) et Nouvelle-Aquitaine (4 213 producteurs, 166 960 ha). La région Occitanie cultive près d’un hectare sur quatre engagés en bio en France et affiche un fort dynamisme », souligne l’Agence Bio dans un récent rapport.

L’Aveyron mène la danse en production animale

L’Occitanie est parmi les leader en matière de production bio. Et l’Aveyron a toute sa part dans cette dynamique-là en état la tête de pont de la production bio en Occitanie dans la filière animale, avec les vaches allaitantes (3 417), les vaches laitières (1 232), les brebis viande (6 224), les brebis laitières (41 160) et les truies. Cette dynamique bio suit une tendance que l’on retrouve chez les Français, de plus en plus exigeants sur la qualité des produits qu’ils consomment. Une tendance qui ne se dément pas du tout en Aveyron.

Ph.R.
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?