Viviez: les porteurs du projet Solena veulent informer et expliquer

  • Jean-François Bigot, président de Solena, porteur du projet d’un centre de traitement des déchets à Viviez.
    Jean-François Bigot, président de Solena, porteur du projet d’un centre de traitement des déchets à Viviez. Centre Presse
Publié le , mis à jour

Les porteurs du projet Solena (Solution Environnement Aveyron), projet de création d’un centre de traitement et de valorisation des déchets ménagers aveyronnais sur les hauteurs viviézo-aubinoises, qui suscite actuellement beaucoup de contreverses, étaient mercredi de passage à Viviez. Président de Solena et représentant du groupe Séché, associé au groupe Sévigné dans cette démarche, Jean-François Bigot en a profité pour rappeler que « depuis début octobre, Solena est engagée dans une démarche d’information et de concertation pour permettre à chacune des parties intéressées de mieux comprendre et mieux appréhender ce projet ». Des réunions d’échanges évidemment ouvertes à tous les publics sont ainsi organisées autour de groupes de travail, comme ce fut le cas mercredi.

Les déchets et leurs enjeux

Pour Solena, il s’agit de « mieux faire comprendre les enjeux actuels liés aux déchets ». Procédés de traitement, maîtrise des nuisances, intégration au territoire, création d’emplois, tous les sujets liés au projet promettent d’être abordés lors des prochaines semaines et prochaines rencontres, « afin que chacun puisse disposer des éléments d’appréciation et de compréhension nécessaires. Ces échanges et ces d’explications ont pour objet de couper court aux idées généralement répandues sur les métiers du déchet. Des métiers appelés à produire de nouvelles ressources, des matières énergétiques. Ce territoire sera ainsi au rendez-vous des objectifs réglementaires fixés par la Loi de Transition Énergétique, qui appelle à valoriser plus de 50 % des déchets encore produits. » Jean-François Bigot en a aussi profité pour expliquer qu’il était faux d’affirmer que les élus locaux avaient choisi Séché-Sévigné alors que leur projet était plus onéreux que celui de Tryfil. Sans entrer dans des considérations très techniques, la raison à ce surcoût tient dans des raisons fiscales parfaitement explicables.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Viviez

38000 €

Maison de ville mitoyenne située à proximité d'un supermarché et des écoles[...]

92750 €

Exclusivité HOME PATRIMOINE IMMOBILIER - jolie familiale avec terrain clos [...]

106000 €

COMPROMIS EN COURS 3Km Decazeville- Maison en pierre sur 1550m2 de terrain,[...]

Toutes les annonces immobilières de Viviez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?