Santé : une épidémie de grippe s’invite pour les fêtes

  • Les pouvoirs publics comme les médecins incitent les plus fragiles à se faire vacciner.
    Les pouvoirs publics comme les médecins incitent les plus fragiles à se faire vacciner. José A. Torres / Centre Presse Aveyron
Publié le

L’Aveyron risque bien de ne pas passer entre les gouttes de cette épidémie annoncée de grippe hivernale, particulièrement redoutable semble-t-il.

L’épidémie de grippe saisonnière touche désormais les treize régions de France métropolitaine, contre neuf régions mercredi dernier, selon les autorités sanitaires. La maladie a dépassé, depuis plusieurs jours déjà, le seuil épidémique (171 cas pour 100 000 habitants) au niveau national pour la première fois de la saison, avec 192 cas pour 100 000 habitants, et jusqu’à 299 cas en Bourgogne-France Comté, la région la plus touchée

"Il faudra attendre le dépassement du seuil une deuxième semaine consécutive pour confirmer l’arrivée de l’épidémie de grippe", au niveau national, précise Sentinelles. Ce qui devrait être chose faite cette semaine... La majorité des virus grippaux observés sont de type A (H3N2), proches ou identiques à l’une des souches contenues dans le vaccin de cette année, selon Santé publique France. L’Aveyron normalement impacté Rappelons qu’au cours de la semaine du 12 au 18 décembre, 239 personnes ont dû être hospitalisées pour la grippe suite à un passage aux urgences, soit deux fois plus que la semaine précédente. Ces personnes hospitalisées sont en majorité (57 %) des personnes de plus de 65 ans.

Depuis début novembre, 66 cas graves ont été admis en réanimation - dont 25 pour la seule semaine dernière - et quatre décès ont été déplorés, a précisé l’agence dans son bulletin hebdomadaire. En Aveyron, peu de statistiques encore. Mais il est bien improbable que le département ne soit pas sérieusement impacté dans les jours qui viennent. Le réseau médical est en tout cas en alerte. Chaque hiver, la grippe saisonnière - qui est due à un virus très contagieux -, touche entre 3 et 6 millions de personnes.

Campagne de vaccination

Elle débute généralement en novembre ou décembre pour se terminer au début du printemps. Lancée en octobre, la campagne nationale de vaccination se poursuit jusqu’à fin janvier. Elle s’adresse aux 11 millions de personnes âgées ou fragilisées par certaines maladies chroniques, ainsi qu’aux femmes enceintes qui peuvent se faire vacciner gratuitement. Neuf à 14 jours sont nécessaires pour être immunisé. Bronchiolites et gastro-entérites De son côté, l’épidémie de bronchiolite, qui a démarré fin novembre, se poursuit sur tout le territoire.

Au cours de la semaine du 12 au 18 décembre, le nombre d’enfants de moins de deux ans hospitalisés pour des cas de bronchiolite a progressé de 12 % par rapport à la semaine précédente, avec près de 1 700 cas. Les visites de SOS Médecins pour cette maladie ont, elles ,augmenté de 17 % à près de 900. L’épidémie de gastro-entérite continue aussi : en cinq semaines, près de 682 000 personnes ont consulté un médecin généraliste pour des symptômes de diarrhée aigüe.

A surveiller...

D’origine virale, la grippe saisonnière est une infection respiratoire aiguë très contagieuse. Elle revient chaque automne et dure jusqu’au printemps. Le virus de la grippe appartient à la famille des virus influenzae. Il en existe trois types, comprenant chacun plusieurs souches :

  • le type A est le plus dangereux car il peut se modifier de façon importante et radicale. Il engendre, trois ou quatre fois par siècle, une épidémie mondiale ou pandémie.
  • le type B est le plus fréquent. Il est responsable d’épidémies.
  • le type C provoque des symptômes proches du rhume. Il n’est pas source d’épidémie.

Les souches de virus de la grippe en circulation ne sont pas les mêmes d’une année sur l’autre. C’est pourquoi il faut renouveler le vaccin annuellement. Après la contamination par le virus de la grippe saisonnière, la maladie se déclare sous 48 heures en moyenne.

Symptômes

La grippe saisonnière se manifeste par un début souvent brutal, avec : une forte fièvre (autour de 39 °) ; une fatigue intense (asthénie) ; des douleurs musculaires (courbatures) et articulaires diffuses ; des maux de tête (céphalées) puis une toux sèche. Dans un contexte d’épidémie de grippe saisonnière, la présence des symptômes suffit le plus souvent au médecin pour établir le diagnostic au cours de la consultation. Il n’y a alors pas besoin d’examen complémentaire.

Comment la grippe se transmet-elle ?

La personne contaminée est contagieuse pour les autres, jusqu’à cinq jours après le début des premiers symptômes chez l’adulte, voire sept jours chez l’enfant. Quelle que soit la souche du virus de la grippe en circulation, la transmission suit toujours le même processus : une personne contaminée projette des gouttelettes de salive dans l’air, en parlant, en toussant ou en éternuant : d’où l’intérêt des « gestes barrière ». Des millions de virus se retrouvent alors dans l’air, avant d’être inhalés par d’autres personnes qui seront contaminées à leur tour et ainsi de suite ; la contamination peut également se faire par le biais des mains et d’objets souillés par des gouttelettes de salive. 

Hôpitaux en alerte

Le ministère de la Santé encourage toutes les personnes sensibles au virus de la grippe à se faire vacciner au plus vite. Selon Marisol Touraine, "les personnes qui ont été vaccinées devraient être bien protégées". La ministre a également indiqué, sur France Info, que les hôpitaux étaient "en situation de mobilisation, d’alerte et de vigilance". Une mesure qui ne concerne pour l’heure que les établissements des grandes agglomérations.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?