Decazeville : redonner un peu de vie aux vitrines fermées

  • Les élus decazevillois ont présenté cette démarche en compagnie de la photographe Myriam Albouy, auteur des photos qui ont pris place dans trois commerces du haut de la rue Cayrade.
    Les élus decazevillois ont présenté cette démarche en compagnie de la photographe Myriam Albouy, auteur des photos qui ont pris place dans trois commerces du haut de la rue Cayrade.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

À défaut d’activité, la mairie habille despas-de-porte avecdes photos d’artistes.

Malheureusement, les vitrines de magasins fermés sont encore relativement nombreuses à Decazeville. Un constat que l’on peut appliquer toutefois à beaucoup de petites villes ou de villes moyennes.

Consciente de l’effet négatif que peuvent avoir sur l’image de la cité ces façades vitrées peintes au blanc d’Espagne ou simplement abandonnées à la noirceur ou aux colleurs d’affiches, la municipalité a décidé d’améliorer les choses.

Trois pas-de-porte du haut de la rue Cayrade ont ainsi eu droit, ces derniers jours, à un traitement de faveur, avec l’installation à l’intérieur des trois commerces concernés de photos et effets visuels grands formats réalisés par Myriam Albouy, de l’agence Klips Art, avec l’aide du photographe local Sébastien Murat. Il s’agit des anciens établissements de mobilier Establié ; de l’ancienne poissonnerie positionnée juste en face ; d’un ancien magasin de vidéo situé à proximité des Optiques Renaud.

"Nous souhaitons améliorer l’esthétique de la ville, rendre cette rue commerçante plus agréable, souligne à ce sujet le maire François Marty. Un premier essai porte sur ces trois vitrines. D’autres pourront venir ultérieurement."

Certains passants bluffés

Le résultat est plutôt séduisant et attire le regard. Il est vrai que celle qui a présidé à cette action, Myriam Albouy en l’occurrence, a suivi des études d’art pour travailler les images graphiques, ainsi qu’un cursus de photographe.

"Pour le magasin Establié, explique-t-elle, j’ai réalisé un décor représentant des nuages, avec un rapport avec l’astronaute français qui est récemment parti dans l’espace, et des chaises en suspension reliées à l’activité du lieu. Pour l’ancienne poissonnerie, nous avons repris un décor en rapport. C’est amusant, car quelques passants ont essayé de pousser la porte croyant que la boutique avait repris ses activités !  Enfin, pour l’ancien magasin de vidéos, nous avons reproduit une vache d’Aubrac et rafraîchit le bois de la devanture qui s’accorde avec ce thème aveyronnais. Chaque vitrine a donc sa propre identité."

Pour François Marty, ce concept comporte plusieurs avantages : "Comparées aux façades peintes directement sur verre, les créations artistiques de Myriam laissent un espace entre la vitrine et l’œuvre, notamment aux anciens meubles Establié. Ainsi, il est possible de présenter un décor évolutif et de le changer au fil des saisons. Autre atout, ces habillages ne condamnent pas l’accès au magasin. Ils sont amovibles au cas où, on le souhaite, un acquéreur souhaiterait visiter les lieux."

vitrine33 vitrine22
Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

53500 €

DECAZEVILLE - Petite maison individuelle d'environ 50 m², dans un quartier [...]

203000 €

Immeuble d'environ 800m2 comprenant 1 parking ( ancienne station service ) [...]

511 €

LOCATION APPARTEMENT DECAZEVILLE SANS FRAIS D'AGENCEUn hall d'entrée (avec [...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir