Decazeville : le réveillon du premier de l'an de retour dès 2017 ?

  • Absent de l’agenda pour la première fois depuis des années, le réveillon decazevillois bénéficiait d’une audience élargie de par son standing haut de gamme.
    Absent de l’agenda pour la première fois depuis des années, le réveillon decazevillois bénéficiait d’une audience élargie de par son standing haut de gamme. Centre Presse Aveyron
Publié le , mis à jour

Le nouveau comité des fêtes promet de travailler à un retour de la manifestation en 2017.

Il fut un temps où le Bassin était une terre fertile en réveillons de la Saint-Sylvestre. Aubin, Cransac, Decazeville, Flagnac, Viviez et quelques autres villages proposaient un passage festif vers la nouvelle année, remplissant le plus souvent les salles. Pour le basculement vers 2017, on se contentera de quelques rendez-vous donnés à Viviez (plus de 400 réservations), Agnac et Livinhac (sur un mode « limité » et presque « intimiste ») Rulhe-d’Auzits et Bouillac (Firmi a prévu un « réveillon décalé » au 21 janvier).

Les autres réveillons ont plié boutique les uns après les autres. Le dernier en date à avoir rangé cotillons et serpentins n’est pas le moindre : Decazeville. Organisé durant des années par Jean-Claude Granier, via le comité des fêtes ou l’Afifa (association organisatrice du festival de feux d’artifice), sur un concept haut de gamme, le réveillon decazevillois manquera donc lui aussi à l’agenda 2016-2017, son organisateur patenté ayant pris un certain recul avec la vie publique. Le nouveau comité des fêtes et d’animations decazevilloises, créé au printemps dernier, se dit "trop jeune dans le métier" pour se lancer dans l’aventure d’un réveillon de la Saint-Sylvestre, comme en témoigne son vice-président, Frédéric Versavel.

"C’est notre première année de fonctionnement et on est encore en phase d’apprentissage. Et comme en plus notre niveau de subventions est cette année très bas, on ne s’est pas lancé dans l’aventure d’un réveillon, qui est une animation très lourde à mettre en place. On verra l’an prochain. On va y réfléchir sérieusement et on verra ce qu’on peut faire. On a déjà quelques idées même si, je le répète, un réveillon est une animation très lourde à organiser."

Ce dernier point est confirmé par Pascal Mazet, cheville ouvrière du réveillon de Flagnac, disparu depuis trois ans, qui rassemblait chaque année plus de 300 personnes, notamment des jeunes. "Un réveillon, c’est compliqué à organiser. Cela demande beaucoup de travail et en plus, ça ne rapporte pas grand-chose à qui l’organise. Alors on s’est posé la question et on a décidé d’arrêter malgré le succès."

Un constat que d’autres avaient déjà fait par le passé, en attendant donc le possible ou probable retour du réveillon decazevillois.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

20000 €

SOUS COMPROMIS DE VENTE Dans petite résidence sécurisée, à 500m tous commer[...]

70500 €

Sur les hauteurs de Decazeville, dans un quartier pavillonnaire, Maison ind[...]

99000 €

Jolie maison de ville de type 4 en très bon état avec garage et jardin, co[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?