Football : Lucas Tousart se fait une place à Lyon

  • Lucas Tousart, ici lors du match de Lyon face à Angers.
    Lucas Tousart, ici lors du match de Lyon face à Angers.
Publié le , mis à jour

Mis en confiance par le titre de champion d'Europe des moins de 19 ans cet été - il était capitaine des Bleuets -, Lucas Tousart est la nouvelle figure du milieu lyonnais, alternative crédible à Corentin Tolisso ou Maxime Gonalons.

La victoire (5-0) face à Montpellier, dimanche en 32e de finale de Coupe de France, lui a offert sa quatrième titularisation consécutive, Tolisso étant indisponible. Buteur en finale de l'Euro U19 (le 3e du 4-0 infligé à l'Italie), convoqué en novembre pour la première fois avec les Espoirs : tout va vite pour Tousart. Mais il prend quand même le temps de mesurer tous les enjeux liés au match qui l'attend dimanche : "Cela nous tient à coeur de réussir notre entrée en Coupe de France dans laquelle nous aspirons à aller le plus loin possible. C'est une rencontre de reprise avec une affiche de Ligue 1. Ainsi, c'est plus qu'un simple match de Coupe".

Son accent chantant ne trompe pas: bien que né à Arras, l'athlétique milieu (1,85 m), âgé de 19 ans, a grandi dans l' Aveyron, du côté de Rignac, découvrant le monde professionnel en passant de Rodez, où il jouait dans les catégories de jeunes, à Valenciennes. C'est là qu'il a débuté en Ligue 2 durant la saison 2014-2015 sous la direction de l'entraîneur David Le Frapper. Arrivé à Lyon en août 2015 avec un contrat de cinq ans et un transfert de 2,5 millions d'euros et des bonus, Lucas Tousart a mis un an à prendre ses marques et se mettre en évidence.

"La saison dernière, c'était un peu long car lorsque l'on n'a pas de temps de jeu, c'est difficile. Mais j'ai pris confiance avec l'Euro", confie le solide jeune homme qui a aussi dû surmonter quelques blessures.

"Première relance très intéressante"

Pour faire sa place, il a aussi dû s'adapter à différents systèmes de jeu. Sentinelle, seul devant la défense, à l'origine, l'Aveyronnais s'est distingué notamment lors des matches à Monaco, le 18 décembre, puis contre Angers, trois jours plus tard, dans un système en 4-2-3-1 associant deux milieux récupérateurs.

"Il démontre sa faculté à solidifier le milieu mais il prouve aussi sa capacité à jouer vers l'avant avec une première relance très intéressante", analyse son entraîneur Bruno Genesio. C'est en remplaçant Gonalons, suspendu et blessé cet automne, qu'il a vraiment commencé à se placer sous les feux des projecteurs, effectuant notamment ses débuts en Ligue des Champions contre le Dinamo Zagreb. Depuis, il a joué à Marseille (0-0), le derby face à Saint-Etienne (2-0) et surtout le choc à Monaco (3-1), là aussi en remplaçant au pied levé, et brillamment, Gonalons, blessé lors de l'échauffement.

"Débuter ce match (à Monaco), ça fait forcément plaisir et le réussir c'est gratifiant, jubile encore Tousart. C'est une rencontre que tous les joueurs aimeraient disputer, c'est le très haut niveau et le résultat est allé avec. Il n'y a eu que du positif individuellement et collectivement". Avec neuf matches en Ligue 1 (6 titularisations) pour l'exercice 2016-17, contre un seul la saison passée, il doit maintenant confirmer en deuxième partie de saison.

avec AFP
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?