Primaire: tous les candidats pour renforcer l'Europe de la défense

  • Arnaud Montebourg, Jean-Luc Bennahmias, Francois de Rugy, Benoit Hamon, Vincent Peillon, Manuel Valls et Sylvia Pinel sur le plateau de TF1 avant leur débat télévisé le 12 janvier 2017 à la Plaine-Saint-Denis
    Arnaud Montebourg, Jean-Luc Bennahmias, Francois de Rugy, Benoit Hamon, Vincent Peillon, Manuel Valls et Sylvia Pinel sur le plateau de TF1 avant leur débat télévisé le 12 janvier 2017 à la Plaine-Saint-Denis
Publié le , mis à jour

Les candidats à la primaire socialiste élargie ont marqué leur unité dimanche lors du second débat télévisé pour renforcer l'Europe de la défense en réponse à l'arrivée de Donald Trump et au désengagement annoncé américain de l'Otan.

"La réponse à toutes ces questions c'est plus d'Europe, l'Europe de la défense. Il faut mettre les bouchées doubles sur la politique européenne étrangère et de défense commune", a commencé Vincent Peillon.

"L'arrivée de Donald Trump crée un élément d'instabilité. Nous devons proposer à nos partenaires des coopérations en matière de projet de défense pour suppléer au désengagement américain", a renchéri Benoît Hamon.

Insistant "sur l'indépendance" de la France qui ne peut être "l'auxiliaire du moindre empire", Arnaud Montebourg a plaidé pour une "alliance militaire européenne" indépendamment de l'Otan.

Pour l'écologiste François de Rugy, cette alliance militaire doit commencer par la France, l'Allemagne et la Pologne.

Face à Donald Trump, comme Vladimir Poutine, "on rentre dans un rapport de forces. Ce sont des hommes de rapport de forces", a jugé Manuel Valls.

Si Donald Trump devait revenir sur la COP 21, alors il faudra mettre en place une taxe carbone sur les produits américains", a plaidé l'ancien Premier ministre, position également partagée par François de Rugy.

Source : AFP

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?