Antonin Artaud : un ensemble de 128 lots mis aux enchères

  • Artaud a été interné à l'asile de Rodez entre 1943 à 1946.
    Artaud a été interné à l'asile de Rodez entre 1943 à 1946.
Publié le , mis à jour

Culture. À Compiègne, 28 janvier, un ensemble unique de 128 lots, estimé à près de 800 000 €, appartenant à la famille Artaud sera mis aux enchères. 

L’histoire d’Antonin Artaud est indéfectiblement liée à Rodez. A sa période d’internement à l’asile de Rodez, de 1943 à 1946, décisive pour sa « seconde » vie artistique. À Compiègne, 28 janvier, un ensemble unique de 128 lots, estimé à près de 800 000 €, appartenant à la famille Artaud sera mis aux enchères. Quelques-uns de ses manuscrits datent de sa période d’internement à Rodez.

La majeure partie a toutefois été réalisée lors de sa période jugée « inquiétante » à l’asile psychiatrique de Ville-Evrard, de 1939 à 1942, qu’il quittera pour Rodez. Il y a ces « lettres-sorts » qu’il écrit sans les envoyer. Elles sont adressées à Anne Manson, l’amour de sa vie, à sa maman, à ses docteurs… L’une d’entre elles est même adressée à Hitler. Dans cette vente, 14 lots concernent sa période ruthénoise.

Comme ces 11 lettres autographes signées à sa « bien chère maman », lot estimé entre 18 000 et 20 000€, son passeport, qui lui sera rendu à sa sortie de l’asile de Rodez et dont il se servira jusqu’à sa mort de bloc-notes, estimé entre 20 000 et 30 000€, le manuscrit de son texte Kabhar Enis - Kathar Esti rédigé à Rodez, estimé entre 15 000 et 20 000€, ou encore cette photo prise à l’asile de Rodez, estimée entre 1 500 et 2 000 €. 

PH.R
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?