Retour au combat pour Rodez qui reçoit Martigues, samedi soir à Paul-Lignon

  • La joie du succès. Le Raf l’a connue à 13 reprises cette saison. Pour valider son accession en National 1, l’entraîneur Laurent Peyrelade estime qu’il lui faut encore quatre victoires.              Archives JLB
    La joie du succès. Le Raf l’a connue à 13 reprises cette saison. Pour valider son accession en National 1, l’entraîneur Laurent Peyrelade estime qu’il lui faut encore quatre victoires. Archives JLB
Publié le , mis à jour

On replonge dans la poule sud. » Par cette formule, le coach Laurent Peyrelade entend prévenir ses hommes. Ce soir face à Martigues, il faudra « mettre les ingrédients ». Ceux de l’engagement et de la bataille peut-être avant ceux du jeu et des courses folles.

Car les Martégaux débarquent le couteau entre les dents, luttant pour leur maintien ; quand le Raf, lui, pointe en tête avec une belle longueur d’avance (9 points). Sur le papier, la rencontre s’annonce déséquilibrée. Favorable à des Aveyronnais invaincus depuis cinq rencontres et qui en sont à 13 succès depuis le mois d’août.

Sauf que les confrontations entre les sang et or du Raf et du FCM sont à part. Et la balance penche largement du côté des Sudistes. Les deux derniers matches les opposants ont d’ailleurs tourné en leur faveur. La saison dernière à Paul-Lignon, pour une défaite (1-0) qui aura aussi fait disjoncter Rodez, et en début de l’actuel exercice alors que la bande au capitaine Sébastien Da Silva était encore invaincue. Pour autant, « il n’y a pas d’esprit de revanche » indique Laurent Peyrelade. Mieux, le technicien a trouvé des vertus à la défaite du match aller : « Elle nous a servis pour la suite, nous a fait progresser. » Mais ce soir, « le contexte sera différent » et, toujours selon l’ancien Manceau, « (on) doit se servir du passé, mais pas passer son temps avec ».

La route la plus directe vers le National 1 passe en tout cas encore et toujours par un succès ce soir. Côté Rodez, seul le latéral Chougrani est forfait (genou). Alors que les visiteurs se présentent largement diminués (lire par ailleurs) mais avec un nouvel entraîneur, Frédéric Cravero.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?