Jean-Luc Delaneau (Decazeville) : « Et si tout se jouait le 2 avril ? »

  • Jean-Luc Delaneau croit encore à la qualification de Decazeville.
    Jean-Luc Delaneau croit encore à la qualification de Decazeville.
Publié le , mis à jour

Votre entraîneur Fabrice Landes disait samedi que le match à Cahors était à quitte ou double. Partagez-vous cet avis ?

Avant le coup d’envoi, je pensais exactement comme lui. Aujourd’hui, malgré la défaite dans le Lot, paradoxalement, je ne suis plus aussi catégorique. La victoire (surprise) de Casteljaloux à Malemort nous relance en effet dans la course à la 6e place et donc aux barrages. Ce succès des Lot-et-Garonnais remet tout en cause et, au classement britannique, on occupe ce tant convoité 6e rang.

Le sourire est donc revenu...

ça va mieux mais il y a encore trois matches à jouer. Tout pourrait se jouer lors de la dernière journée le dimanche 2 avril avec la réception de... Malemort !

En attendant, il faut déjà battre Issoire dimanche à domicile.

(Catégorique) Il n’y a pas d’alternative ! Je compte sur une forte implication des joueurs et une grosse mobilisation des supporters. On a encore une chance de se qualifier, il faut la jouer à fond. Il n’est pas question d’avoir des regrets. On vient de bénéficier d’un coup de pouce du destin, ce serait bête de ne pas en profiter.

Avez-vous digéré la défaite de dimanche à Cahors ?

C’est une déception. ça pouvait basculer d’un côté ou de l’autre. Pour une fois, notre entame a été parfaite mais on a laissé ensuite trop de points en chemin.

Centre Presse / Rui Dos Santos
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?