Faits divers Deux drames<br />et un lourd bilan

  • Faits divers Deux drames<br />et un lourd bilan
    Faits divers Deux drames
    et un lourd bilan
Publié le , mis à jour

C’est un choc d’une grande violence qui s’est produit, hier matin aux alentours de 11 heures, au lieu-dit Brunhac, à quelques centaines de mètres de Baraqueville en venant de Rodez. Un choc frontal terrible entre un camion qui circulait en direction de Rodez, et un fourgon de type Jumpy d’une entreprise du secteur.

Si le chauffeur du camion s’en est sorti avec une légère blessure au pied, le conducteur de l’utilitaire, seul à bord, est resté longtemps prisonnier de l’amas de tôle de son véhicule, sur le toit, au milieu de la RN88.

Il a été secouru de longues minutes par une équipe du Smur de Rodez, épaulée par les pompiers de Baraqueville et de Rodez qui ont engagé de gros moyens pour le désincarcérer. Il faut dire que son véhicule a été littéralement pulvérisé sous la violence du choc au point que le moteur est entré dans l’habitacle, le blessant grièvement, aux jambes notamment.

Le chauffeur, un homme d’une cinquantaine d’années, était conscient tout au long des opérations de secours, et son pronostic vital n’était pas engagé selon les premières constatations. Un petit miracle au regard de la violence du choc.

L’enquête confiée aux gendarmes de Pont-de-Salars permettra de déterminer les causes exactes de cette collision, mais selon plusieurs témoignages, il semble que ce soit la fourgonnette qui a quitté sa voie de circulation. Des usagers qui la suivaient ont même fait état de la difficulté de celle-ci à rester dans sa voie de circulation depuis plusieurs kilomètres, précisant même que la collision avait été évitée de justesse à plusieurs reprises avant cet impact.

Cet accident a évidemment généré d’importantes perturbations au point que la RN88 a dû être coupée dans les deux sens, générant dans un premier temps d’importants bouchons. Les gendarmes, sous l’autorité du commandant Pascal Froment, patron de la compagnie de Rodez, ont ensuite mis en place une déviation via la route de Manhac, le temps des opérations de secours, d’évacuation des véhicules et de nettoyage de la chaussée. Ce n’est que vers 13 heures que la circulation a été rétablie.

Centre Presse / Pascal Laversenne
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?