Transféré de Rodez pour tentative d’agression sexuelle sur une surveillante, il récidive à Béziers

  • Le détenu avait été transféré de la prison de Rodez pour les mêmes faits
    Le détenu avait été transféré de la prison de Rodez pour les mêmes faits
Publié le , mis à jour

Les surveillants de la maison d’arrêt du Gasquinoy à Béziers ont décidé de commencer le travail avec un quart d’heure de retard, ce lundi, rapporte France Bleu Hérault. Ils dénoncent la tentative d’agression sexuelle dont a été victime l’une de leurs collègues, dimanche, en milieu de journée. « Nous devons soutenir notre collègue et montrer à notre direction que nous sommes en colère de ne pas avoir été prévenus de ce risque », explique Karim Terki délégué syndical de la CGT pénitentiaire à Béziers, pour Midi Libre.

Surveillante stagiaire de l’établissement, la jeune femme, âgée d’une vingtaine d’années, a subi une tentative d’agression sexuelle lors de la réintégration des détenus après la promenade. L’un d’entre eux aurait alors tenté de l’embrasser à plusieurs reprises avant que les collègues de la jeune femme n’interviennent. Placé en quartier disciplinaire, le détenu avait été transféré dans l’Hérault de la maison d’arrêt de Rodez pour les mêmes faits. La surveillante a décidé de porter plainte.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?