La voiture à hydrogène s’impose doucement mais sûrement en Aveyron

  • Les deux nouveaux véhicules de Rodez-Agglomération sillonneront bientôt les routes du territoire.
    Les deux nouveaux véhicules de Rodez-Agglomération sillonneront bientôt les routes du territoire.
Publié le , mis à jour

Deux de plus. Tout doucement, mais sûrement, la voiture à hydrogène s’impose dans le paysage automobile aveyronnais. Ainsi, hier matin, c’est Rodez-Agglo qui dévoilait ses deux dernières acquisitions en la matière, deux Renault Kangoo-ZE d’une valeur de presque 50 000 euros l’unité. Un des véhicules est affecté aux services techniques et le second au service assainissement. Des achats qui s’inscrivent dans le cadre du Plan climat énergie, air, territoire adopté en 2013 par la collectivité. Un plan qualifié à l’époque « d’ambitieux », puisqu’il vise à termes, à réduire de 20 % les émissions de gaz à effet de serre (Ges) de Rodez-Agglo. Ce plan qui comporte différents axes stratégiques se décline également en plusieurs plans d’actions. L’un d’eux porte sur les transports et la mobilité, d’où l’achat de véhicules à énergie dite propre.

Comme les autres véhicules achetés précédemment (une dizaine au total) l’acquisition des deux véhicules par l’Agglo est à situer dans la continuité du soutien de la collectivité à la création d’une station de production et de distribution d’hydrogène sur la commune d’Onet-le-Château. Une initiative portée par la société Braley et EDF dans le cadre d’un appel à projet européen. Pour mémoire, deux communes en France, seulement, ont été désignées suite à cet appel à projet : Sarreguemines et Onet-le-Château, qui devrait être la plus importante station hydrogène du territoire national. « Le problème, souligne Christian Braley, c’est que la station devrait être opérationnelle en mai prochain, mais cela ne devrait pas être le cas », poursuit-il en invoquant « des complications ». « Certaines personnes mettent en avant les soi disant dangers de l’hydrogène. Ils parlent sans savoir. Du coup, l’État ouvre son parapluie et les autorisations tardent à venir ».

Néanmoins, pour rester fidèle à ses engagements, Christian Braley a tout simplement décidé de débourser 120 000 euros pour acquérir une station hydrogène provisoire. « Comme promis, elle sera opérationnelle début mai, prévient le chef d’entreprise. Et une fois que la station prévue initialement sera ouverte, on déplacera la station provisoire pour l’installer sur une autre commune du département, comme par exemple à Decazeville. » Le chef-lieu du Bassin s’est en effet engagé aux côtés des acteurs du projet pour constituer une première flotte captive de véhicules électriques avec prolongateur hydrogène.

Pas utilisables aujourd’hui (ou alors très peu), les deux véhicules acquis tout récemment par Rodez-Agglo ont une autonomie de 80 à 100 km en mode électrique. Dès le mois de mai, cette autonomie sera portée à 300 km grâce à l’hydrogène.

De plus, il ne faudra guère plus de 5minutes pour refaire le plein d’hydrogène contre plusieurs heures pour un véhicule essentiellement électrique. Enfin, le prix de revient kilométrique est pratiquement équivalent à celui d’un véhicule diesel en prenant en compte le coût final net pour l’acheteur, les économies sur l’entretien et la maintenance du véhicule : 0,21€/km pour le véhicule hydrogène, 0,18€/km pour un véhicule diesel.

Centre Presse / Rachid Benarab
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

461 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE- 3 pièces dans quartier calm[...]

277 €

RODEZ-HYPERCENTRE - STUDIO récent, lumineux et fonctionnel dans un immeuble[...]

331 €

LOCATIONS APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- 1 Pièce en centre ville Un[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?