Jean-Marie Cuoq, puissance six

  • Jean-Marie Cuoq et sa C4 WRC (en haut) n’ont pas été plus tendres avec leur dauphin, Julien Maurin au volant d’une DS3WRC (bas), hier que la veille. Au final, plus d’une minute d’écart.
    Jean-Marie Cuoq et sa C4 WRC (en haut) n’ont pas été plus tendres avec leur dauphin, Julien Maurin au volant d’une DS3WRC (bas), hier que la veille. Au final, plus d’une minute d’écart.
Publié le , mis à jour

Dominateur samedi, Jean-Marie Cuoq, sur Citroën C4 WRC, n’a pas baissé les bras hier, bien au contraire. L’Ardéchois a marqué son territoire d’entrée en signant les deux premiers scratches de la journée, anéantissant ainsi tous les espoirs de Julien Maurin, Citroën (DS3 WRC).

Il a ensuite géré sa course et même s’il a laissé un scratch au Marseillais, il s’offre un sixième succès à Capdenac et prend la tête du Championnat de France des rallyes Terre devant Julien Maurin qui, relégué à près de trente secondes samedi notamment suite à un tout droit dans l’ES3, n’a pas réussi à suivre le rythme imposé par le pilote de la C4 lors de cette deuxième étape et concède plus d’une minute au total.

Toutefois, pour sa première course avec la DS 3 WRC, le double champion de France asphalte a montré qu’il faudrait compter avec lui toute la saison, surtout quand il aura totalement pris la mesure de sa monture.

Derrière, Thibault Durbec, DS3 WRC, un moment dépossédé de la troisième marche du podium par Quentin Gilbert, Skoda Fabia R5, est parvenu à reprendre son bien s’offrant ainsi un premier podium pour ses débuts sur terre avec une WRC.

« Un podium vraiment inespéré. Content pour ma première en WRC ! On a accompli la mission », a-t-il réagi, à chaud. Même s’il termine quatrième, Quentin Gilbert, venu pour préparer sa saison en WRC2, a lui parfaitement rempli sa mission en remportant la catégorie R5 : « On a attaqué sans prendre tous les risques. Le podium n’était pas l’objectif. On a bien bossé. » Jordan Berfa, sur Hyundai i20 R5, (« On était là pour apprendre, on est très heureux de finir cinquième ») complète le top 5 suivi par Jean-Marc Falco, Ford Fiesta R5, un pilote très rapide ici où il avait déjà fait ses preuves au volant d’une Mitsubishi.

Il s’est lui aussi exprimé sur ce week-end de course : « Je voulais me bagarrer avec eux et j’ai réussi. J’ai pris mon pied avec la R5. » C’est l’ancien pilote WRC, Xavier Pons, Peugeot 208 T16, qui prend la septième place au général devant Cyrille Féraud, Citroën C4 WRC. Arnaud Mordacq, Mitsubishi Evo IX, s’impose en groupe N au terme une folle remontée devant le Ruthénois Christian Marti, Mitsubishi Evo IX également, qui prend la place honorifique de premier Aveyronnais.

C’est Quentin Ribaud, Peugeot 208 R2, qui remporte le classement réservé aux pilotes inscrits dans le championnat de France deux roues motrices. Il fut à deux doigts de faire le doublé mais, malgré trois scratches, il a été obligé de laisser la victoire en 208 Rally Cup à Laurent Pellier, le Finlandais Tasko Lario complétant le podium.

Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?