Unicor veut créer une troisième Halle de l’Aveyron

  • Jean-Claude Virenque et l’intervenante Geneviève Cazes-Valette.
    Jean-Claude Virenque et l’intervenante Geneviève Cazes-Valette.
Publié le , mis à jour

Certes, l’épée de Damoclès que représente la grippe aviaire pour sa filière canard est pesante. Cartes, la crise laitière « n’est pas du passé ». Mais la véritable inquiétude pour les représentants de la coopérative Unicor, c’est la diminution de la consommation de viande, « avec peu de personnes qui ont, il faut se rendre à l’évidence, plus d’influence que nous autres agriculteurs ». Le sujet était plus que jamais à l’ordre du jour, avec l’intervention de Geneviève Cazes-Valette, qui a mené une étude sur le comportement des Français par rapport à la consommation de viande. Pour son président Jean-Claude Virenque, « la coopérative Unicor a quelques atouts pour réassurer les consommateurs mais aussi les producteurs ».

La réponse tient par exemple en la réalisation d’une troisième Halle de l’Aveyron, qui devrait voir le jour en fin d’été en région parisienne. « Nos adhérents vont à la rencontre des consommateurs, nous valorisons notre territoire aussi. Les gens ont peur ? À nous d’être force de proposition ».

Pour cela, Jean-Claude Virenque, qui présidait, là, sa cinquième assemblée générale, sait compter sur une entreprise qui malgré les nombreux aléas dans le monde de l’agriculture, se porte plutôt bien.
« La coopérative va mieux que l’année dernière, elle a retrouvé un équilibre. On est repassé positif. Nous sommes sur de bonnes bases, prêts à affronter l’avenir ».

Propos qui ont de quoi rassurer les 810 salariés de la coopérative qui compte un peu plus de 10 000 adhérents et affiche un chiffre d’affaires de 343 millions d’euros.

Centre Presse / Philippe Routhe
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?