AU CHÂTEAU DU BOSC L’ART PEINT L’HISTOIRE

Publié le , mis à jour

A Naucelle, la demeure familiale du Peintre Henri de Toulouse-Lautrec s’est parée de nouveaux atours afin de mieux s’ouvrir aux visiteurs et aux activités culturelles.

Du schiste et du silex dont est bâtie la forteresse militaire devenue château, s’est inspiré l’un des plus grands peintres français. Au Bosc, Henri de Toulouse-Lautrec y a forgé sa science de la lumière et des couleurs, grâce aux dégradés de blanc et de bleu des hivers, au chatoiement des vert tendre au printemps, à l’ondulation des arbres sous la brise estivale, aux teintes mordorées des couchers de soleil à l’automne.

Du haut de ses murs, neuf siècles contemplent les visiteurs. Pourtant, ces matériaux du cru n’ont rien d’austère. Ils protègent une vie palpitante, liée à l’histoire de notre pays, de notre culture. Reliée surtout à notre époque.

Corinne et Jean Claude Putzola sont les maîtres de céans depuis la disparition, en Août dernier, de Nicole Tapié de Céleyran. Jusqu’à 91 ans, cette petite nièce de la branche maternelle du peintre a fait les honneurs aux visiteurs des escaliers Renaissance et des grandes pièces de cette demeure. En leur confiant ses souvenirs à foison.


Partager une vie

Cet héritage, les époux Putzola entendent continuer à le partager avec le public, à la fois curieux de l’histoire ancestrale et attiré par ce merveilleux artiste de la fin du XIXe siècle. « Le Château du Bosc demeure l’unique lieu ouvert au public où a vécu Henri de Toulouse-Lautrec », souligne Corinne Putzola, « il y a passé une grande partie de sa jeunesse et il y retournait chaque année pour les vacances ». Une confidence d’Henri quelque mois avant de mourir en 1901 résume bien sa vie « Je me suis beaucoup amusé à Paris, mais j’aspire à retourner au Bosc », sorte de testament prémonitoire ».

Le Château du Bosc n’est pas seulement un lieu de souvenirs. Même si dans chaque pièce, on y sent la présence d’un esprit ouvert ayant transformé son handicap physique en une suite d’applications, de dérision et d’érudition. Sa chambre reste empreinte de ses premiers dessins qu’il crayonnait avec un charbon de bois.

 

La demeure est également un lieu de vie ouvert au présent siècle. Les visites ont lieu toute l’année, tous les jours l’été et sur rendez-vous l’hiver. En complément des propriétaires, des guides vous permettent de découvrir la richesse historique et artistique du château.

Le Château n’est pas la seule particularité du lieu. Autour, un parc réaménagé conduit le visiteur sur les pas d’Henri, un jardin, un verger, une aire de pique-nique ainsi que sous les frondaisons d’arbres parfois plus que centenaires, comme ce platane d’Hippocrate, ou ce chêne rouvre, classés à l’inventaire des espèces remarquables d’Aveyron.

L’un des grands projets est de convertir le château en une grande plate-forme culturelle ; « de l’initiation à la peinture et au dessin pou enfants et adolescents jusqu’à la mise à disposition pour des associations ou des collectivités locales, en passant par des concerts privés dans la chapelle. Les possibilités sont nombreuses de faire revivre au mieux cet édifice, et faire perdurer la mémoire du peintre Henri de Toulouse Lautrec.

Curieusement, les touristes ayant visité le Musée d’Albi, ville natale d’Henri de Toulouse-Lautrec, y retournent après avoir admiré le Château du Bosc, comme s’ils avaient besoin de relire son travail, avec une meilleure compréhension des sources et de l’évolution de son art. Cela, on l’appelle tout simplement la curiosité. Et le respect.

Fiche technique

Château du Bosc
Route des Comtes de Toulouse
Le Bosc 12800 Camjac

www.chateaudubosc.com

contact@chateaudubosc.com

 

Corinne et Jean-Claude PUTZOLA commentent une caricature d’Henri de Toulouse-Lautrec, auto portrait du peintre dans une salle réaménagée tout spécialement pour les visiteurs.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?