2 000 infirmiers appelés à manifester le 19 avril à Rodez

  • Remontés, les syndicalistes se questionnent sur l’utilité et la légitimité de l’Ordre national des infirmiers.
    Remontés, les syndicalistes se questionnent sur l’utilité et la légitimité de l’Ordre national des infirmiers.
Publié le
Centre Presse / Xavier Buisson

« Refusons ce diktat », « nous ne paierons pas pour travailler », « quid de la parole donnée par les ministres de la Santé successifs ? »...

Les syndicats CFDT, CGT, FO, Solidaires et SNICSU, groupés en intersyndicale, n’ont pas du tout apprécié la révision du code de déontologie proposée par l’Ordre national des infirmiers et qui oblige ces derniers à cotiser à l’ordre pour pouvoir exercer. « On relance un mouvement qui existe depuis au moins 2006 », regrette Francis Cunnac (CGT).

S’interrogeant sur la « légitimité de cet ordre », les syndicalistes dénoncent un « racket organisé ». « L’essentiel de ceux qui adhèrent à l’Ordre national des infirmiers le fait sous la contrainte », affirme Francis Cunnac. « Pouvoir d’achat, conditions de travail, effectifs.... L’Ordre ne nous défend pas du tout sur nos principales préoccupations », poursuit le syndicaliste, qui s’interroge sur l’utilité de la structure.

Qu’ils soient salariés ou libéraux, les 2 000 infirmiers du département sont attendus mercredi 19 avril de 15 heures à 17 heures devant la préfecture. Ils devraient y être reçus par le préfet ou l’un de ses représentants.

Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

130000 €

RODEZ proche TOUR DE VILLE - Rare sur le marché, appartement de type 2 de 5[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?