La web-série aveyronnaise «Mortus Corporatus» lance sa deuxième saison à Rodez

  • Les créateurs de la série, lors de la présentation de la première saison.
    Les créateurs de la série, lors de la présentation de la première saison.
Publié le , mis à jour

Plus chiadée, plus « pro ». Plus de décor, plus de matériel et plus de budget. La deuxième saison de la web série « made in Aveyron », « Mortus Corporatus » promet un scénario « plus dramatique », « plus profond en terme de sentiments » aussi.

Quand il s’agit d’évoquer les huit prochains épisodes de la web série saint-affricaine, ne ressortent que les superlatifs. Il faut dire que depuis l’origine du projet, il y a cinq ans, la petite équipe a fait du chemin.

Jamais les quatre copains (Thomas Pierre, Fabien Camaly, Virgil Vergues et Laurent Boudot) n’auraient osé imaginer un tel succès. Leur première saison, « faite de petits budgets et de bonnes énergies locales », cumule près d’un million de vues. « Sur Youtube, nous avons atteint les 120 000 vues de nous-même, c’était un super démarrage », se souvient Virgil Vergues, le directeur de production. Puis, un coup de pouce tombé du ciel est venu donner un coup de boost inespéré. « La plateforme digitale de TF1, My TFI-Xtra, a été séduite par notre projet. Elle a diffusé nos dix premiers épisodes. Elle s’est aussi engagée à co-financer la deuxième saison », continue-t-il.

Après une avant-première de la deuxième saison en intégralité à Saint-Affrique pour remercier tous ceux qui soutiennent « Mortus Corporatus » depuis les débuts, l’équipe fera une halte à Rodez ce jeudi 20 avril pour une diffusion gratuite et en avant-première des deux premiers épisodes de la saison 2. Pour découvrir les 8 épisodes en intégralité, il faudra attendre le lancement officiel, à savoir le 1er mai sur la plateforme de My TF1-Xtra.

Multinationale de la mort

« Mortus Corporatus », c’est l’histoire de Gaspard, employé de « Mort Incorporation », devenue entreprise multinationale au vu de l’extension démographique qui gagne le monde. Paresseux, Gaspard s’associe à Cyprien l’apprenti pour devenir le meilleur binôme de « faucheurs de vie » de l’entreprise. Déclassé, le binôme termine la saison 1 au service d’archivage. « Une métaphore subtile de l’entreprise moderne », analyse Virgil Vergues, sans dire un mot du scénario de la saison 2... Suspense mortifère !

Deux premiers épisodes en avant-première, en présence de l’équipe de la série, le jeudi 20 avril à 18h30 au Cap’Cinéma de Rodez. Entrée gratuite.

Centre Presse / Lola Cros
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

145000 €

RODEZ, secteur Croix Grande Type 4 traversant, d'une surface habitable de 1[...]

331 €

LOCATIONS APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- 1 Pièce en centre ville Un[...]

283 €

RODEZ : studio situé dans un quartier calme et résidentiel comprenant un ha[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?