Présidentielle : Macron et Le Pen en tête, Mélenchon et Fillon en embuscade

  • Les écarts ne cessent de se resserrer à neuf jours du premier tour.
    Les écarts ne cessent de se resserrer à neuf jours du premier tour.
Publié le , mis à jour

François Fillon et Jean-Luc Mélenchon, ex-aequo et tous deux en progression au premier tour de l’élection présidentielle, réduisent l’écart avec Emmanuel Macron, en tête, et Marine Le Pen, deuxième, selon un sondage BVA-Salesforce publié vendredi. La fourchette où se situent les quatre premiers candidats, qui était de dix points dans une enquête de cet institut publiée le 1er avril, puis de quatre points le 7 avril, se resserre à nouveau, à trois points. Le candidat du mouvement En Marche ! est stable sur une semaine à 23 % des intentions de vote, avec une légère avance sur la présidente du Front national, qui perd un point à 22 %, selon ce sondage réalisé pour Orange et La presse régionale.

Le candidat de la droite et celui de La France insoumise sont à égalité à 20 %, progressant tous deux d’un point. Le socialiste Benoît Hamon, en mauvaise posture dans l’ensemble des enquêtes d’opinion, poursuit sa baisse à 7,5 % d’intentions de vote (-1). Le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan est crédité de 3 % (-0,5), le trotskiste Philippe Poutou de 1,5 %, Nathalie Arthaud, Jean Lassalle et François Asselineau de 1 %. 6 % des personnes interrogées n’ont pas exprimé d’intention de vote au premier tour.

Au second tour, Emmanuel Macron serait élu avec 64 % des voix, contre 36 % à Marine Le Pen. 18 % des personnes interrogées n’ont pas exprimé d’intention de vote. Huit électeurs de Marine Le Pen sur dix (81 %) se disent sûrs de leur choix, soit huit points de moins en une semaine. 78 % de ceux de François Fillon se disent sûrs de leur choix, de même que 67 % des électeurs d’Emmanuel Macron, 66 % de ceux de Jean-Luc Mélenchon et 67 % de ceux de Benoît Hamon.

À neuf jours du premier tour, un tiers (34 %) des électeurs prévoyant de voter n’expriment pas d’intention de vote ou peuvent encore changer d’avis. Cette enquête a été réalisée en ligne du 12 au 14 avril, auprès de 1.439 personnes inscrites sur les listes électorales, selon la méthode des quotas. Marge d’erreur de 1,4 à 3,1 points. Les intentions de vote ne constituent pas une prévision du résultat du scrutin. Elles donnent une indication des rapports de force et des dynamiques au jour de la réalisation du sondage.

Centre Presse / AFP
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?