Pour le Rodez Aveyron football, le jour de gloire est arrivé

  • Invaincus à Paul-Lignon, toujours vainqueurs après un revers cette saison, les Ruthénois et Pierre Bardy (doigt tendu), de retour, ont toutes les cartes en mains pour être champions ce soir. Archives JLB
    Invaincus à Paul-Lignon, toujours vainqueurs après un revers cette saison, les Ruthénois et Pierre Bardy (doigt tendu), de retour, ont toutes les cartes en mains pour être champions ce soir. Archives JLB
Publié le , mis à jour

Eux aussi, ils aimeraient bien que ça s’arrête. Être définitivement fixés et enfin champions, assurés de retourner en National 1, six ans après l’avoir quitté. Les joueurs du Rodez Aveyron football le jurent, comme Rémy Boissier, ils « ne le font pas exprès » de faire durer le plaisir. Plutôt que l’angoisse de la page blanche, ils sont face au stress du point final. Par fatigue, « plus nerveuse que physique » juge leur entraîneur Laurent Peyrelade, ils manquent depuis trois semaines les occasions, comme à Mont-de-Marsan (5-1) et à Montpellier II (2-0) samedi dernier. Mais les voici de retour chez eux, dans un Paul-Lignon où ils n’ont jamais perdu et qui n’attend que ça, les voir triompher et monter au 7e ciel dans leur jardin d’Eden.

Face à une formation de Marignane dont les joueurs sont surnommés les Aviateurs, ce serait logique. Mais après 27 journées et une foule d’efforts, rien n’est vraiment tout à fait normal. Pas plus que le parcours d’une équipe qui, il y a près de onze mois, était face au même adversaire, dans les Bouches-du-Rhône, pour éviter la relégation. Et n’avait pas su inverser le cours de l’histoire (0-0) « Justement, cela doit nous aider !, clame le coach sang et or, en pensant à ce match qu’il qualifie de finale. On doit être libre, sans peur. »

Pour les y pousser, Paul-Lignon pourrait être bien plein. Paré de trois milliers de drapeaux, et d’autant de spectateurs, comme un habit de lumière pour une soirée qui se veut le bout d’un tunnel de six ans de CFA.

S’il a pour la première fois son destin entre ses pieds, et peut compter sur le retour de son défenseur Pierre Bardy, le Raf aura besoin de cette ferveur. Sans son capitaine-buteur Sébastien Da Silva, privé de possible fête pour une déchirure à l’adducteur droit, il fera face à son pire bourreau. À l’aller, le 16 décembre dernier, Marignane et sa 2e attaque du groupe D avaient infligé un cinglant 5-0, la pire défaite ruthénoise de l’exercice à ce jour, aux partenaires d’un Boissier qui ne l’a pas oublié. « Ce revers nous avait fait peur, disait-il jeudi, lors d’une conférence de presse bien plus suivie qu’à l’accoutumée. Mais on avait rebondi. Aujourd’hui, on en parle encore entre nous. Et on veut leur faire mal. »

« Mais, ajoute le milieu à la barbe rousse, on veut surtout valider cette montée. »

Ce soir, rien d’autre ne comptera pour les Ruthénois. Pas même le vertige de deux prochaines journées, à Toulon et face à Colomiers, qui seraient de sérieux traquenards. Non, ce soir, seul le jour de gloire est envisageable. Il est arrivé.

Centre Presse
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

372 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE Un sas d'entrée (avec placar[...]

185000 €

A VENDRE RÉSIDENCE VICTORIADans une Résidence neuve au coeur du quartier de[...]

381 €

LOCATION APPARTEMENT STUDIO RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE Une pièce principale [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?