Alexander Calder, « Forgeron<br /> de géantes libellules » bientôt au musée Soulages

  • Alexander Calder, « Forgeron<br /> de géantes libellules » bientôt au musée Soulages
    Alexander Calder, « Forgeron
    de géantes libellules » bientôt au musée Soulages
Publié le , mis à jour

Du 24 juin au 29 octobre, le musée Soulages propose son exposition estivale. Elle est destinée à Alexander Calder (en photo ci-dessous), sous le titre « Le forgeron des libellules ». L’artiste d’origine américaine est en effet connu pour ses sculptures monumentales d’araignées, par exemple (lire par ailleurs).

Cette exposition exceptionnelle regroupera une centaine d’œuvres dont de nombreux mobiles et satabiles, ainsi que des photos.

À l’extérieur, c’est une œuvre gigantesque, portant le nom de « Morning cobweb » (araignée du matin, en français) qui sera installée. Elle a une hauteur de huit mètres.

Si Alexander Calder a été choisi pour cette exposition estivale, c’est d’abord parce que c’est un sculpteur apprécié par Pierre Soulages. « Et ensuite, c’est parce qu’il n’a pas été présenté en France depuis 2009 », explique Jean-Michel Cosson, vice-président en charge de la culture. Il faudra donc se rendre à Rodez pour admirer ou prendre connaissance des œuvres de ce grand sculpteur, né en 1898, en Pennsylvanie, dans une famille d’artistes.

Le musée Soulages a également choisi Calder, car il s’inscrit parfaitement « dans le sillage de Jesus Raphaël Sotto. C’est une exposition que le public avait beaucoup aimé. Tant les enfants, que les scolaires et le public familial avaient apprécié Sotto », se souvient Jean-Michel Cosson.

Pour faire plaisir à ce public, le musée Soulages a obtenu neuf œuvres provenant de la fondation Calder aux États-Unis.

Le musée Soulages a également obtenu des prêts provenant du Centre Pompidou, du musée d’Art moderne de la ville de Paris, de l’association Jean Vilar, de la collection particulière Brame et Lorenceau, de la Cité de la Musique, la fondation Maeght, l’institut de Valence. « C’est là où l’on s’aperçoit que le musée Soulages a acquis une notoriété certaine », souligne encore l’élu.

L’exposition coûtera 530 000 euros à Rodez Agglo, « communication comprise », ajoute Jean-Michel Cosson, avec fierté.

Centre Presse / Salima Ouirni
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?