Decazeville : la route d’Agnac fermée... et ça risque de durer

  • Affaissement de chaussée et rupture de canalisations se sont produits le 6 février...
    Affaissement de chaussée et rupture de canalisations se sont produits le 6 février...
Publié le , mis à jour

Le 6 février dernier, un glissement de terrain avait pour effet l’effondrement partiel de la chaussée de la RD580, route d’Agnac, à quelques dizaines de mètres de l’hôpital, et la rupture des canalisations du réseau de chaleur. Quatre mois plus tard, hormis quelques travaux de consolidation de l’endroit impacté, rien n’a bougé. La route est toujours éventrée et fermée à toute circulation, les canalisations du réseau de chaleur ayant repris du service « à ciel ouvert ».

« Ce sera long, concède le premier adjoint au maire de Decazeville Alain Alonso. Les assurances des différentes parties concernées (collectivités, opérateur du réseau de chaleur...) ont engagé une bataille d’experts et les études succèdent aux études pour savoir ce qui a pu se passer et causer cet incident. »

De plus, le Département a également commandé une expertise portant sur la nature et la qualité des sols. En clair, pour l’heure, on ne sait toujours pas qui de la poule ou de l’œuf. Ou, plus prosaïquement, si l’affaissement de la chaussée a provoqué la rupture des canalisations ou, à l’inverse, si la rupture des canalisations a provoqué l’affaissement de la chaussée. De la réponse à la question dépendra en partie le financement de la remise en état de la route. D’où les délais d’intervention qui promettent de se prolonger encore sur plusieurs semaines.

Reste que la situation présente plusieurs problématiques. Outre de fermer une route relativement fréquentée, elle a obligé la mise en place de déviations par la rue du 8-Mai et le quartier des Bonnières, via le collège Paul-Ramadier, qui ne sont pas sans conséquences. Ces voies ne sont pas forcément calibrées pour recevoir une telle densité de circulation et leur état commence à s’en ressentir.

Quant aux riverains, dont certains se disent « énervés », ils subissent eux aussi une situation qui risque donc de durer.

Centre Presse / François Cayla
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

164000 €

Immeuble de rapport comprenant 3 appartement T2 ( environ 42 m2 chacun) + a[...]

53500 €

DECAZEVILLE - Au cœur de la ville, cet immeuble de rapport dispose d'un loc[...]

137500 €

Grande maison de ville ( environ 180 m2 habitable) avec terrasse et jardin [...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?