A Rodez, les chauffeurs Agglobus lancent une pétition pour obtenir la clim dans les bus

  • Les chauffeurs n’ont que la solution de rouler vitre ouverte... (José A. Torres / Centre Presse Aveyron)
    Les chauffeurs n’ont que la solution de rouler vitre ouverte... (José A. Torres / Centre Presse Aveyron)
Publié le , mis à jour

Les chauffeurs du réseau agglobus n’en peuvent plus. La chaleur de ces derniers jours a gagné leurs autobus. Et la seule possibilité qu’ils ont pour le rafraîchir, c’est ouvrir les vitres. « Ce n’est plus possible, on veut la climatisation » lance le représentant du personnel Brice Brunel.

La direction ainsi que les élus de Rodez agglomération ont été alertés ce mercredi de la grogne qui gagne les rangs des chauffeurs. Une pétition est même en train de tourner, dans le réseau agglobus ainsi que sur internet.

« Une alarme a été installée. Si la température dépasse les 39 degrés, on immobilisera les bus de 14 heures à 17 heures. Pour l’heure, tant que la pétition tourne, on ne met pas à exécution cette décision. Mais cela pourrait intervenir très vite » explique Brice Brunel. Et quand on sait que Météo France n’annonce pas une baisse des températures pour les prochains jours...

De son côté, la direction, par l’entremise de Julien Bouyssou, explique « avoir bien conscience de la difficulté pour les chauffeurs de travailler avec cette chaleur ». Mais voit mal comment elle pourrait dans l’immédiat faire mettre la climatisation dans la quarantaine de bus. Notamment parce que les bus appartiennent à la communauté d’agglomération. Et, question coût, l’installation d’un tel appareil à usage exclusif du chauffeur est estimée à 15 000 euros, et à 20 000 euros pour la climatisation de l’ensemble du bus. « Il est évident que la question de l’installation de la climatisation sera évoquée à l’heure du renouvellement du parc d’autobus, qui se fait au fil de l’eau » explique Julien Bouyssou.

Il n’y a pas qu’à Rodez que la chaleur irrite les chauffeurs de bus. A Nantes par exemple, les chauffeurs de bus et de tramway ont décidé de venir travailler en jupe ce mercredi. En cause ? L’interdiction, par la direction, de venir travailler en bermuda. A Rennes aussi, les chauffeurs de bus menacent de faire jouer leur droit de retrait.

Centre Presse / Philippe Routhe
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

285 €

Appartement situé au 3ème étage L'appartement est composé : - D'un hall d[...]

315 €

A louer studio de 20m2 quartier Bourran, résidence Acropolis Entrée avec pl[...]

1059 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- Bel appartement rénové situ[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?