Diagnostic accessibilité : la préfecture de l’Aveyron alerte sur des démarchages frauduleux

  • Diagnostic accessibilité : la préfecture de l’Aveyron alerte sur des démarchages frauduleux
    Diagnostic accessibilité : la préfecture de l’Aveyron alerte sur des démarchages frauduleux
Publié le , mis à jour

Des sociétés, se faisant passer pour des organismes officiels (mandatés Ad’AP ou préfecture) démarchent les professionnels aveyronnais recevant du public (commerçants, professions libérales, indépendants).

Et ce depuis plusieurs jours afin de les inciter à réaliser un diagnostic ou un pré-diagnostic accessibilité, en ligne, par courrier ou par téléphone.

Ces sollicitations laissent à penser que le recours à ce service est obligatoire et qu’il est proposé par un organisme officiel ou agréé.

Les professionnels sont incités à remplir un formulaire en ligne et à fournir leurs coordonnées bancaires. Les sommes prélevées peuvent être plus élevées que celles initialement énoncées lors du démarchage.

Attention, les contractants ne bénéficient pas du délai de rétractation de quatorze jours prévu par le code de la consommation dans le cadre des contrats conclus à distance, à la suite d’un démarchage téléphonique ou hors établissement, ce droit étant spécifiquement réservé aux consommateurs.

Le préfet appelle donc les professionnels à la plus grande vigilance lorsqu’ils sont confrontés à ces démarchages commerciaux.

N’hésitez pas à vous renseigner sur la fiabilité de l’entreprise avant de contracter avec elle et ne donnez jamais vos coordonnées bancaires par téléphone. La loi du 11 février 2005 a prévu la mise en accessibilité de tous les établissements et installations recevant du public pour le 1er janvier 2015.

Les établissements qui ne se sont pas mis en conformité avec la loi sont tenus de déposer au plus tôt en mairie ou en préfecture un dossier d’agenda d’accessibilité programmée (Ad’AP), qui permet d’engager les travaux nécessaires dans un délai limité.

Pour d’éventuels renseignements, contacter le : 05 65 73 52 00 (service CCRF de la DDCSPP)

Centre Presse / Philippe Henry
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?