L’art de Florian Melloul entre au Palais épiscopal de Rodez

  • Le regard d’un jeune artiste sur des lieux chargés d’histoire.
    Le regard d’un jeune artiste sur des lieux chargés d’histoire.
Publié le , mis à jour

Urban palace. Tel est le nom de l’exposition évolutive et résolument contemporaine que le jeune artiste ruthénois, Florian Melloul, présente jusqu’au 28 septembre (ouverture tous les jours, de 14 heures à 19 heures), au Palais épiscopal de Rodez. Des lieux chargés d’histoire, occupés jusqu’il y a peu, par l’Evêché, où Florian Melloul a jeté un pont artistique entre passé et présent. Classicisme et modernisme. Le pari était finalement osé. Disons le tout de suite, il est véritablement réussi.

«Mathias Eychène et Audrey Bonrepaux m’ont donné carte blanche. J’étais très libre dans ma création», apprécie Florian, qui occupe entièrement l’aile droite du palais. 600 mètres carrés et 14 pièces répartis sur deux étages. Avec la puissance de l’enfance au cœur de plusieurs de ses toiles d’inspiration warholienne, l’artiste a travaillé en parfaite résonnance avec les décors, le mobilier, les objets, l’ambiance d’un autre âge. D’une autre époque. N’hésitant pas à se réapproprier les personnages des plafonds peints du XVIIe. Peinture acrylique, bombes de peinture, pyrogravure, mine de plomb, dessin au stylo à pointe fine... Comme à son habitude, Florian Melloul a varié techniques, supports et matériaux. Certains puisés sur place.

Un projet dense. Monté en trois mois. Dans la fulgurance, comme il le dit lui-même. Une exposition évolutive. Appelée à se transformer durant ces trois mois. Afin que «les gens puissent venir et revenir.» De toute évidence, Florian Melloul est un jeune artiste talentueux et prometteur, qui offre un réel potentiel créatif. Cette exposition ruthénoise en est une parfaite et fort agréable illustration. Et que dire du magnifique ouvrage d’art, «Témoin de l’éphèmère», édité, pour l’occasion, à 150 exemplaires numérotés, agrémenté de 7 sérigraphies signées. Un ouvrage conçu à plusieurs mains, grâce au concours de Balint Pörneczi, pour les photos, Romain Gruffaz, pour les textes, et Audrey Bonrepaux, pour la réalisation artistique.

VIDEO. L’exposition Urban Palace en 30 secondes :

Centre Presse / Joel Born
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

525 €

Vous êtes à la recherche d'un bien en location dans le centre-ville de Rode[...]

240 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE- Petit appartement une pièce[...]

620 €

Résidence Le Sud à Bourran Appartement de type 3 en cours de rénovation tot[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?