Laurent Peyrelade : « Le mois d’août sera très corsé pour Rodez »

  • Deux jours de stage sur l’Aubrac pour les Ruthénois.                           DR
    Deux jours de stage sur l’Aubrac pour les Ruthénois. DR
Publié le
Centre Presse

Après une première série de trois rencontres amicales, avec autant de victoires à la clé (1-0 contre les pensionnaires de Ligue 1, Toulouse et Montpellier ; 2-1 face au camarade de promotion en National 1, Pau), Rodez vit une semaine très chargée.

A quinze jours des trois coups du championnat, vendredi 4 août contre Bastia à 20 heures au stade Paul-Lignon, Pierre Bardy et ses partenaires livrent ainsi un véritable marathon. Ils ont disputé leur quatrième match de préparation mardi soir à Saint-Geniez face à Yzeure (National 2), avec un nul 1-1 à l’arrivée, et avant de se frotter à Bergerac (N2 aussi), demain à 18 heures à Carennac (Lot), ils ont pris de la hauteur avec un stage hier et aujourd’hui sur le plateau de l’Aubrac. Avant d’enfourcher son VTT pour aller rouler au cœur de ces grands espaces, Laurent Peyrelade a accepté de balayer l’actualité de son équipe...

Défenseur de 21 ans, né à Bordeaux le 23 août 1995, Saad Bubote était à l’essai mardi à Saint-Geniez contre Yzeure. S’il a fait bonne impression aux observateurs, l’entraîneur ruthénois est plus partagé : « C’est un très bon contre-attaquant. En revanche, il doit travailler la concentration sur les placements offensifs. Il doit faire plus peur et plus mal dans les duels dans son couloir ». Reverra-t-on le joueur de Cozes (CFA 2) ? Pas si sûr...

Après avoir enrôlé, notamment, Enzo Basilio, Nacim Ouammou et Diawoye Diarra, Rodez n’a pas clos son recrutement. « On n’est pas très pressé et on prend d’autant plus notre temps qu’on n’a pas le droit à l’erreur, insiste Laurent Peyrelade. L’idéal serait de trouver trois gars : une doublure à Joris Chougrani comme latéral gauche, un défenseur central gaucher et un milieu défensif cœur de jeu ».

Logiquement, il n’y aura pas de joueur à l’essai demain à Carennac face à Bergerac. L’entraîneur espère en accueillir un ou deux pour la dernière rencontre de préparation, vendredi 28 juillet à Saint-Affrique contre Béziers (N1).

A pied d’œuvre depuis trois semaines, les Ruthénois donnent « entière satisfaction » à leur entraîneur. « Ils ne se prennent pas pour d’autres !, se réjouit-il. Il y a, à la fois, de la confiance, une constante par rapport à la saison dernière, de l’envie et aussi de la peur... Attention, on monte d’un cran ! ». Reconnaissant que son équipe assure « son petit bonhomme de chemin dans son coin », Laurent Peyrelade ne cache toutefois pas qu’il va falloir « augmenter notre niveau d’exigence ». Sur le plan physique, technique et de récupération.

Comme lors de la préparation de la précédente saison (les joueurs en ont d’ailleurs parlé durant plusieurs mois), Laurent Peyrelade a programmé un stage. Il a commencé hier matin et s’achève ce soir, avec Nasbinals (en Lozère) comme camp de base. Pour le technicien sang et or, l’objectif de ces deux jours est très simple : « Oublier qu’on est des joueurs de football ». Il a ainsi volontairement laissé le filet à ballons dans l’armoire à matériel au château de Vabre.

« On va profiter du paysage, de la nourriture et partager autre chose que des exercices techniques, des combinaisons et/ou de la stratégie, poursuit-il. Ce sont deux journées avec, au menu, des activités de pleine nature. Il y a des vaches, des pèlerins et nous ». Et Laurent Peyrelade de détailler le programme : « Il y a du VTT, mais aussi de la randonnée sur le GR65. L’idée est de travailler physiquement mais sous d’autres formes ». Souffrant de petits bobos, Martin Douillard, Ugo Bonnet et Hugo Garcia sont au repos mais figurent parmi les 22 Ruthénois qui ont transhumé hier matin vers le plateau de l’Aubrac. « Ils s’occupent de la logistique et des ravitaillements ! », s’amuse le technicien.

S’il n’a pas voulu réagir à chaud samedi dernier au moment de la publication du calendrier de National 1, Laurent Peyrelade ne mâche pas ses mots avec quelques jours de recul, parlant même de « tirage au sort » : « On a le calendrier d’un promu et du petit ! Lors des trois premières journées, on reçoit deux équipes professionnelles (Bastia et Laval), et on va à Grenoble qui sera dans les trois premiers à l’arrivée ».

Ce qui lui fait dire : « On n’a pas été épargné, c’est du très gros calibre. On a un mois d’août particulièrement corsé ! ». Concernant justement la réception de Bastia (qui a déposé un recours auprès du comité national olympique et sportif français après sa double relégation) pour les trois coups, la réponse de l’entraîneur ruthénois est du même accabit : « Je ne sais pas ce que ce feuilleton va devenir mais une chose est sûre : quand il y a un adversaire dont personne ne veut au début et qui fait peur à la fin, il est pour Rodez ! On l’a déjà vu dans un passé récent avec Calvi, Cannes et Arles-Avignon ». Et de poursuivre : « Il vaut mieux jouer les matches plutôt que de se bagarrer avec la FFF ». Au lieu de polémiquer, il préfère se concentrer sur « cette grosse série initiale » : « Il faudra être compétitif dès la première journée. Pas de round d’observation, pas de temps d’adaptation ».

Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

130000 €

RODEZ proche TOUR DE VILLE - Rare sur le marché, appartement de type 2 de 5[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?