Quand Conques s’expose en noir et blanc au Palais épiscopal

  • Un bel hommage photographique au village de Conques.
    Un bel hommage photographique au village de Conques.
Publié le , mis à jour

Nouvel espace culturel en plein cœur de la ville et du Rodez historique, le Palais épiscopal varie, cet été, les styles et les plaisirs, en offrant trois expositions au public aveyronnais. La première, Urban Palace, est l’œuvre du jeune artiste ruthénois Florian Melloul ; les deux autres font la part belle aux regards de deux photographes : « Ce qu’il reste » de Jean-Louis Bories, et « Conques, chemin de lumière », d’Olivier Meriel. Ce Normand pratique la photographie argentique en noir et blanc depuis près de 40 ans, à l’aide de chambres photographiques grands formats.

Le travail d’Olivier Meriel repose depuis toujours sur un dialogue entre l’ombre et la lumière. « Conques tient une place très particulière dans mon cœur », écrit le nouveau maître des lieux, Mathias Echène, qui a passé son enfance, au pied de l’abbatiale de Sainte-Foy. Autant dire qu’il fut conquis par l’idée de cette exposition et de l’édition du livre d’art qui l’accompagne.

Joli clin d’œil à Pierre Soulages, à qui l’on doit les nouveaux vitraux de l’abbatiale, cet ouvrage publié par les Éditions Territoires de Souyri, sous la direction artistique de Stéphane Sichi, présente une sélection d’une trentaine de photographies en noir et blanc. De quoi apprécier un peu plus l’ambiance si particulière qui anime les ruelles et les pavés de ce remarquable village, étape majeure sur les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, dont la réputation s’est depuis longtemps répandue dans le monde entier. Comme l’écrit Axel Kahn : « On ne visite pas seulement Conques, on s’y baigne, s’en imprègne, on l’emporte avec soi, on en est transformé. » Oui, Conques fait partie de ces lieux qui vous habitent pour toujours.

Centre Presse / Joel Born
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?