Passation de pouvoir à la communauté de communes du Lévezou

  • Passation de pouvoir à la communauté de communes du Lévezou
    Passation de pouvoir à la communauté de communes du Lévezou
Publié le , mis à jour

La page continue à se tourner sur le Lévezou. Deux jours après avoir lâché les commandes de la mairie de Vézins, Arnaud Viala, touché par le cumul des mandats depuis sa réélection à l’Assemblée nationale, a trouvé un successeur, lundi soir, à la présidence de la communauté de communes Lévezou-Pareloup.

En discussions depuis plusieurs semaines, la relève du député s’est jouée entre deux candidats. Deux candidats pour deux positionnements différents. Jean-Pierre Drulhe, maire d’Alrance, et Joël Serin, conseiller municipal d’Arvieu, ont chacun soumis leur nom au vote. Avec d’un côté un successeur désigné et de l’autre, un candidat qui reconnaît s’être présenté à la « dernière minute » et qui s’est montré soucieux, dans son discours liminaire, de bien tourner la page Viala. « Vous aurez votre mot à dire, mais dans un rôle tout à fait différent, a-t-il averti le député. Vous n’aurez plus de pouvoir de décision. »

Parce que le fond du problème était bien là. Même si Arnaud Viala s’en est une nouvelle fois défendu, une partie des élus de la collectivité ont de gros doutes quant à sa capacité à lâcher les commandes. Et les propos rassurants du député, qu’il avait déjà tenus samedi en mairie de Vézins, n’ont pas changé la donne. Après un passage dans l’isoloir pour un vote à bulletin secret, les conseillers ont choisi d’accorder leur confiance à Jean-Pierre Drulhe, héritier de la ligne Viala.

Cet agriculteur de 55 ans est maire d’Alrance depuis 2008, une commune dont il est conseiller municipal depuis 1989. Conseiller communautaire depuis la création de la collectivité en 2001, il avait également participé aux travaux préparatoires à sa création, au sein du Sivom Pareloup-Lévézou. « J’ai tout le temps été très impliqué dans la vie de la communauté de commune, détaille-t-il. J’avais envie de porter au bout les projets que nous menons actuellement. » Il devra donc notamment gérer le développement de la fibre optique, mais aussi le développement des zones artisanales, les transferts de compétences, la piscine de Salles-Curan...

Une charge qu’il souhaite accomplir avec un souci d’apaisement et de façon très collective, selon les propos tenus quelques minutes seulement après la proclamation du résultat, qui a abouti à une accolade entre les deux protagonistes.

Le président élu, il restait à choisir les vice-présidents et notamment le premier, qui fait partie de la gouvernance de la collectivité et a, dans une communauté de communes comme celle du Lévezou, un rôle de contrôle. Une place jusque-là occupée par Jean-Louis Grimal, le maire de Curan, qui a souhaité poursuivre son action. Qu’il avait très bien assurée jusqu’alors, selon certains conseillers, qui ont préféré parler hors micro.

Jean-Pierre Drulhe, lui, a préféré travailler avec Patrick Contastin, le maire de Saint-Laurent-de-Lévézou. Les conseillers ont donc une nouvelle fois voté. Et au bout du dépouillement, les deux candidats se sont retrouvés à égalité de voix parfaite. Quatorze pour chacun, pas de vote blanc.

Dans ce cas, le Code électoral donne la victoire au plus âgé. C’est donc Jean-Louis Grimal qui l’a emporté et conservé son mandat de premier vice-président. Il devra maintenant trouver un mode de fonctionnement efficace avec son nouveau président, dans un moment où un nouvel organigramme des services de la collectivité, jugé nécessaire par beaucoup, est en préparation.

Centre Presse / CORRESPONDANT
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?