Le Chemin de croix de l’église Notre-Dame de Decazeville menacé par des infiltrations

  • En attendant mieux, des reproductions miniatures des œuvres ont été accrochées.
    En attendant mieux, des reproductions miniatures des œuvres ont été accrochées.
Publié le , mis à jour

Triste vision que celle à voir actuellement en l’église Notre-Dame de Decazeville. En effet, menacés par des infiltrations d’eau sur la façade Ouest, six des 14 célèbres tableaux du Chemin de croix peint par Gustave Moreau ont tout bonnement été mis à l’abri pour éviter tout risque de détérioration.

Bien protégés, les six tableaux, (de la 2e à la 7e station), comme autant d’étapes sur la première partie du Chemin de croix, sont pour l’instant invisibles, au grand dam des visiteurs, nombreux à cette période, à faire le détour pour admirer ce véritable chef-d’œuvre.

Pour mémoire, les sept autres tableaux, représentant les sept dernières stations du Chemin de croix complétant l’œuvre, sont accrochés sur le mur opposé de l’église, côté Est. Cette partie n’étant pas menacée par les infiltrations est donc restée bien visible.

Conscients de ce désagrément, les élus decazevillois ont tout de même collé des reproductions miniatures des œuvres de Gustave Moreau. « Ce problème d’infiltration est survenu lors du violent orage qui a sévi récemment, explique le maire de Decazeville, François Marty. Le vent soufflait fort côté ouest, ce qui a eu pour incidence de faire rentrer de l’eau par les joints des vitraux situés juste au-dessus des toiles en question. Le souci, ajoute-t-il, c’est que la précédente municipalité avait déjà été confronté au même problème. Et en 2008, tous les joints avaient été rénovés par une entreprise spécialisée. Cela avait coûté 72 000 € à la collectivité. Par conséquent, ce n’est aujourd’hui pas normal que l’eau s’infiltre à nouveau. Aussi, après avoir fait constater le problème par un professionnel du Bassin, nous allons entrer en contact avec l’entreprise qui avait réalisé le chantier en 2008, afin qu’elle fasse marcher sa garantie décennale. »

Si tout se déroule comme prévu, c’est donc l’entreprise en question qui devra tout refaire. Et cela ne devrait pas coûter un sou à la Ville. D’ailleurs, étant donné que l’eau ne s’infiltre qu’en cas de fort coup de vent d’ouest, le maire François Marty estime que la bâche de protections pourra bientôt être enlevée afin de permettre aux visiteurs de pouvoir à nouveau contempler les toiles, sans attendre la réalisation des travaux. Reste néanmoins à surveiller la météo, car au cas où un nouveau violent orage arrivant de l’Ouest venait à déverser des trombes d’eau sur l’édifice, les toiles non protégées pourraient en pâtir.

Centre Presse
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

19000 €

Decazeville, proche du centre, venez découvrir ce terrain sur les hauteurs [...]

56500 €

Appartement de type T3 en très bon état, situé au rez de jardin d'une petit[...]

164000 €

Immeuble de rapport comprenant 3 appartement T2 ( environ 42 m2 chacun) + a[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?