Decazeville : 5 000 personnes dans la rue pour la survie du territoire

  • Les différents orateurs ont parlé d’une même voix.
    Les différents orateurs ont parlé d’une même voix.
Publié le , mis à jour

Le pari était osé, et il a été gagné ! Samedi après-midi, en effet, à l’appel du collectif Tous Ensemble la population du Bassin a répondu massivement et défilé entre hôpital et usine Sam Technologies. Un parcours qui ne devait rien au hasard puisqu’il relie les deux plus gros employeurs du territoire qui sont depuis de longs mois l’un et l’autre confrontés à des problématiques sociales graves ; l’un étant le paradigme des services publics, l’autre celui de l’industrie... Mais, et c’est aussi l’argumentaire du Tous Ensemble, « leur sort est intimement lié » puisqu’on ne saurait imaginer le développement de l’un sans l’autre. C’est bien pourquoi le mot d’ordre de la mobilisation portait non seulement sur la sauvegarde de l’hôpital et sur le développement de Sam Technologies, mais aussi sur la pérennité de l’Afpa, le maintien du territoire en REP ou encore la révision du PPRM.
Tout le monde s’accordait à dire que la mobilisation était plus importante encore que celle du 28 janvier dernier où l’on avait dénombré entre 2 800 et 3 500 personnes. La police en a hier décompté 4 000, et les organisateurs 5 000.

Bref, cela faisait beaucoup de monde et même les plus aguerris parmi les manifestants trouvaient exceptionnel de réunir autant de monde un 2 septembre, tout juste au sortir de la torpeur estivale à une date généralement guère propice à la mobilisation sociale.

De quoi donner du baume au cœur tant aux salariés de Sam Technologies qu’à ceux de l’hôpital, ainsi que du poids aux différentes délégations qui, dans les prochains jours ou prochaines semaines, iront s’asseoir qui autour des tables de négociations, qui dans les cabinets ministériels.

Ce sera le cas notamment dès mercredi pour Sam Technologies puisqu’un Comité interministériel de restructuration industrielle (CIRI) est programmé. Le cas aussi dans les semaines à venir, on l’espère, pour l’hôpital puisque le ministère de la Santé s’est engagé au mois de juillet dernier à étudier, via un comité de pilotage, un plan d’avenir comportant une amélioration de l’offre de soins, incluant donc investissements et modernisation des services dus à la population.

Ici, on veut encore y croire, mais comme l’ont pointé les trois orateurs d’hier : Maxime Gaillac pour les personnels de l’hôpital, Sébastien Lallier pour ceux de Sam Technologies ou encore François Marty, au nom de l’ensemble des élus du territoire, « rien n’est possible sans vous, sans la population », « sans cette âme collective du Bassin ».

« Tant que nous serons debout, il ne pourra rien nous arriver ! Nous ne lâcherons rien ! », ponctuait Maxime Gaillac, sous les applaudissements fournis de la foule.

Une motion a été adoptée à main levée en fin de rassemblement par la foule. On la détaillera dans la prochaine édition.

Centre Presse / Philippe Boscus
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

76750 €

A découvrir petite maison de ville mitoyenne type 4 de 90 m2 habitables com[...]

35000 €

Decazeville centre : Appartement T3 situé au 1er étage d'un petit collectif[...]

20000 €

SOUS COMPROMIS DE VENTE Dans petite résidence sécurisée, à 500m tous commer[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?