Perdue dans les attentats de Barcelone, Madeleine a été guidée de l’Aveyron

  • Perdue dans les attentats de Barcelone, Madeleine a été guidée de l’Aveyron
    Perdue dans les attentats de Barcelone, Madeleine a été guidée de l’Aveyron
Publié le , mis à jour

Jeudi 17 août, Elisabeth et Pierre Gilet sont en vacances, comme toutes les années, dans leur maison familiale de Saint-Hippolyte, dans le Nord-Aveyron. Les parents de Pierre ont des racines aveyronnaises ; Danièle, sa mère, est native de Cransac et son père, Jean, de Mur-de-Barrez. Pierre Gilet et sa famille vivent le reste de l’année à Stuttgart, en Allemagne. À 17 h 05, leur téléphone sonne. Sur l’écran s’affiche le prénom de leur fille Madeleine, âgée de 17 ans, qui est en camp d’été au nord de Barcelone avec des adolescents de son âge.

La suite, c’est Pierre qui la raconte du côté de Rulhe-d’Auzits, où ses parents vivent huit mois de l’année et les quatre autres à Rodez : « Madeleine nous explique qu’elle se trouve dans un marché couvert, situé à Barcelone, et qu’elle a entendu des coups de feu qui ont déclenché un mouvement de panique parmi la foule. “Je me suis réfugiée dans un bar, mais je ne sais pas ce que je dois faire, d’autant plus que le patron nous incite sans ménagement à sortir de son établissement. Vous savez ce qui se passe ? Ils en parlent sur internet ? Qu’est ce que je dois faire ?”

Aussitôt, nous allumons la télévision et allons sur internet, mais rien sur Barcelone. Nous sentons Madeleine stressée. Nous essayons de garder notre sang-froid et de la rassurer, tout en étant dans l’ignorance totale de la situation. Ce n’est qu’au bout d’un quart d’heure que les premières informations sont relayées par les médias.

Une camionnette a foncé sur la foule au niveau de la place de la Catalogne, tuant et blessant de nombreuses personnes. Le chauffeur s’est enfui par le marché couvert où se trouvait Madeleine, d’où les coups de feu tirés par la police et le mouvement de panique qu’ils ont engendré. »

Pierre poursuit : « Notre objectif, sortir Madeleine de ce guêpier et, à partir de Saint-Hippolyte, la guider dans Barcelone jusqu’au port, point de ralliement du groupe d’adolescents. Les informations diffusées en ligne ne nous rassurent pas, mais nous restons confiants et transmettons notre sérénité de façade à notre fille. Grâce à Google maps et aux informations diffusées en continu, nous guidons Madeleine dans Barcelone et réussissons à lui faire rejoindre le port où, au bout de quelques heures, tout le groupe d’adolescents sera réuni et repartira en bus. »

La famille Gilet, aujourd’hui réunie, assure qu’elle n’oubliera jamais ce 17 août 2017.

Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?