Decazeville : l’agressivité des patients perturbe la Maison de Santé

  • Pour les professionnels, trop, c’est trop !
    Pour les professionnels, trop, c’est trop !
Publié le , mis à jour

Insultes, propos agressifs, actes d’incivilité à répétition, sans oublier les propos souvent déplacés voire injurieux y compris sur les réseaux sociaux... La situation n’est certes pas nouvelle - on s’en était déjà fait l’écho ! - mais comme elle a plutôt tendance à se tendre plus encore, les médecins de la Maison de Santé, réunis en assemblée générale, ont décidé de porter le débat sur la place publique.

En leur nom, le Dr Fanny Morin a bien voulu revenir sur l’ensemble de cette problématique.

La situation à laquelle se trouve confronté le Bassin dans ce domaine n’est, on le sait, pas inédite. Le contexte est national, et plus exacerbé encore en zone rurale. Les effectifs de médecins généralistes sont les premiers touchés par le nombre important de départs en retraite. Les effectifs connaissent « une chute inexorable préoccupante » puisqu’elle devrait se poursuivre jusqu’en 2025 et pourrait se traduire par la perte d’un médecin généraliste sur quatre sur la période 2007-2025.
Localement les médecins sont de moins en moins nombreux. Beaucoup de médecins du secteur sont partis ou ont réduit leur activité sans être remplacés. Cela entraîne un afflux de nouveaux patients au sein de la Maison de Santé et un allongement des délais de rendez-vous, des délais d’attente au téléphone et de plus grandes difficultés pour les médecins à réaliser des visites. « Sachant, de surcroît, précise Fanny Morin, que cette situation tendue s’aggrave encore au moment des épidémies ».
Ni les médecins, ni les secrétaires, ni les patients ne sont responsables de cette situation, « il ne sert donc à rien d’accabler les professionnels sur le terrain à part de les décourager davantage et d’empêcher l’installation des plus jeunes d’entre eux sur le secteur », déplore la généraliste.

Les professionnels de santé tiennent également à rappeler que la Maison de Santé Decazeville Aubin est une structure privée. Tous les professionnels qui y exercent payent un loyer au prix du marché local. « Ce n’est ni un dispensaire, ni un hôpital public. Si l’état de santé du patient le nécessite, un rendez-vous plus rapide est possible mais cela ne sera pas forcément avec son médecin traitant. Le médecin qui prendra en charge la consultation aura accès au dossier médical du patient via un dossier informatisé partagé ».

La Maison de Santé de Decazeville-Aubin couvre le territoire de Decazeville Communauté et n’est pas en capacité de prendre en charge les patients extérieurs à ce secteur : ce qui représente déjà un vaste territoire pour les médecins qui y exercent.

Face aux dérives répétitives constatées, l’ensemble de la communauté médicale et paramédicale de la structure tient à rappeler solennellement les notions basiques de courtoisie nécessaires à son bon fonctionnement : « Les patients doivent comprendre que si le médecin a pris du retard, c’est que son planning est surchargé. Ils doivent respecter les secrétaires dont le travail se complique, ainsi que les autres professionnels de santé, tout comme les autres patients. Ils doivent faire en sorte d’accueillir au mieux les jeunes médecins en formation et les remplaçants de la structure. Ce sont les médecins de demain ».

« Nous faisons tout notre possible pour rendre attractif notre territoire auprès des jeunes médecins, mais nous avons besoin de votre soutien, de votre patience et de votre compréhension », conclut la généraliste.

Centre Presse / Philippe Boscus
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

35000 €

Decazeville centre : Appartement T3 situé au 1er étage d'un petit collectif[...]

205000 €

Exclusivité Decazeville : Belle maison individuelle de type 9 sur un terrai[...]

76750 €

A découvrir petite maison de ville mitoyenne type 4 de 90 m2 habitables com[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?