Social : une opération « escargot » de la Bosch et un casse-croûte des « fainéants » attendus

  • Social : une opération « escargot » de la Bosch et un casse-croûte des « fainéants » attendus
    Social : une opération « escargot » de la Bosch et un casse-croûte des « fainéants » attendus
Publié le , mis à jour

Le syndicat CGT de l’usine Bosch appelle les salariés de l’entreprise à participer à une « opération escargot », jeudi 21 septembre, au départ de l’usine à 10 h 30. Le cortège prendra la direction du centre-ville et du jardin public de Rodez, où l’union départementale CGT a prévu d’organiser un « casse-croûte des fainéants », avant le rassemblement départemental contre les ordonnances Macron, prévu l’après-midi, à partir de 14 h 30. La CGT Bosch appelle les salariés à 24 heures de grève du 20 septembre, 22 h 45, au 21 septembre, 22 h 45.

Le syndicat Sud ne s’était pas encore positionné, mais il envisageait, lui aussi, d’appeler à un mouvement de grève, à se joindre au « casse-croûte des fainéants » ainsi qu’à la manifestation départementale.

Fin juillet, l’intersyndicale de la Bosch avait été reçue en mairie de Rodez, en présence de nombreux responsables politiques. À la suite de cette rencontre, un courrier commun devait être adressé au ministre de l’économie, Bruno Le Maire, pour demander une entrevue sur l’avenir de l’usine Bosch. Le maire de Rodez et président de l’Agglo, Christian Teyssèdre, a bien envoyé un courrier au ministère, mais signé de sa seule main... Dans sa réponse, Bruno Le Maire a précisé qu’il transférait le dossier à la Direction générale du travail. Ce qui ne satisfait pas, évidemment, les représentants syndicaux. Ces derniers devraient toutefois obtenir gain de cause. Il se murmure, en effet, qu’une rencontre pourrait être prochainement organisée au ministère de l’économie.

En attendant, il y a de cela une quinzaine de jours, une visioconférence à laquelle participaient les représentants des syndicats Sud, CGC et CFDT (sans la CGT) de Bosch, s’est déroulée dans les locaux de Rodez Agglomération, avec Sébastien Lecornu, le secrétaire d’état du ministère de la Transition écologique. « Nous avons eu un échange, au cours duquel Christian Teyssèdre s’est montré particulièrement offensif pour défendre l’avenir du site de la Bosch et l’emploi industriel en Aveyron », commente le secrétaire du comité d’entreprise de Bosch et représentant de Sud, Cédric Belledent.

Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?