Train Rodez-Millau : cheminots, élus et usagers manifestent à Rodez

  • Une centaine de personnes à l’écoute des différents intervenants lors du rassemblement hier matin.
    Une centaine de personnes à l’écoute des différents intervenants lors du rassemblement hier matin.
Publié le , mis à jour

Les défenseurs du maintien de la présence du rail en milieu rural étaient rassemblés, samedi matin, à l’entrée de la gare de Rodez. CGT cheminots, conseil régional, comité de défense de la ligne Béziers-Neussargues (comprenant la portion Rodez- Millau) et association d’usagers ont exprimé, devant une petite centaine de personnes, leurs craintes sur l’avenir du train en Aveyron et plus largement en Occitanie.

La lutte contre la disparition de la ligne Rodez-Millau n’est que la locomotive en tête de leurs différentes attentes en matière de conservation d’un « service ferroviaire diversifié et de qualité ». En effet, il est reproché à la SNCF de donner la priorité aux projets en faveur de la desserte des grandes agglomérations au détriment des lignes moins importantes (suppression de petites dessertes, ralentissement ou rallongement des lignes telle que Rodez- Paris, etc.). Tout ceci dans un contexte de renouvellement de la convention entre la SNCF et le conseil régional dont la signature a déjà été reportée à début 2018.

Représentant de la CGT, Frédéric Konefal, s’inquiète du recul du maillage ferroviaire régional et de son impact sur les infrastructures et les emplois. « La fermeture de lignes induit des suppressions de postes de conducteurs, de contrôleurs ou encore d’équipements. À terme, nous craignons pour l’avenir de la gare de Millau et bien sûr la qualité du service apporté aux usagers. »

Stéphane Bérard, maire de Capdenac, s’est fait, lui, le porte-parole de la région Occitanie. Sa présence témoignait du soutien du conseil régional en faveur du rail sur les territoires : « Nous souhaitons que le train devienne un outil incontournable et que ce service soit accessible au plus près de nos administrés, en lien avec le réseau national. » Et de faire référence aux priorités issues des États généraux du rail et de l’intermodalité (consultation citoyenne menée par la Région) dont le maintien de la ligne Rodez-Millau fait partie.

Les négociations entre la SNCF et la Région sont en cours mais cette dernière n’exclut déjà pas de sanctionner l’opérateur pour non-respect de ses engagements. Du côté des syndicats, on entend poursuivre la lutte avec d’autres manifestations. Les trois députés du département ont été invités à intervenir auprès de l’État.

Centre Presse
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

240 €

RODEZ-LES TERRASSES DU MIDI : Studio situé dans un quartier calme et réside[...]

69000 €

Spécial investisseur, proche IUT, charmant Type 1 Bis mansardé avec poutre[...]

295 €

A louer studio de 18.90 m2, proche IUT et lycée Monteil Entrée, pièce princ[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?