Un street line réussi en attendant le skatepark

  • Des sports qui attirent surtout les jeunes de 10 à 30 ans.
    Des sports qui attirent surtout les jeunes de 10 à 30 ans.
Publié le
Centre Presse

Promouvoir, défendre et se faire plaisir. Tels étaient les objectifs du street line organisé par le collectif « sports urbains », samedi dernier, sur l’esplanade des Rutènes avec le soutien de la MJC ruthénoise. À travers cette action, les trois clubs de Rodez, d’Onet-le-Château et de La Primaube entendaient faire valoir ces trois disciplines sportives issues de la rue auprès du grand public mais également appuyer leur demande auprès de la ville de Rodez pour la construction d’un nouvel équipement dédié à leurs activités (voir notre édition du 22 septembre).

De 14 heures à 22 heures, les participants ont « ridé » sur les différents modules alignés sur la place. Clara, à la sono, leur offrait le fond musical ad hoc en enchaînant les morceaux rock, techno, reggae... La compétition a débuté (accrochez-vous, cela continue avec les anglicismes !) par un « best line contest ».

Le principe consistait à réaliser un maximum de figures sur les modules. Suivait un « bunny up contest » où les compétiteurs étaient évalués sur la hauteur de saut. Enfin, un « best trick » les départageait pour la meilleure figure réalisée sur un seul module, par catégorie. Autant dire que les roues ont chauffé ! Les récompenses des gagnants ont été fournies par Radikal, le sponsor des clubs.

Une cinquantaine de jeunes participaient à la manifestation. « C’est surtout pour le plaisir de rider ensemble. 90 % des participants sont des jeunes du coin », a déclaré Fabien Zanconato, pilote de l’événement et membre du collectif. Son ami primaubois, Lucas Nègre, est également soucieux de la reconnaissance de ces sports. « Pour moi, c’est un véritable art où le sportif utilise son environnement urbain pour réaliser des figures acrobatiques. D’ailleurs, il vient d’être intégré aux Jeux olympiques. »

Tous deux reviennent sur le sujet qui préoccupe tant les trois clubs. « Nous attendons de savoir quel site la mairie retiendra pour le skatepark. Nous pensons que cela contribuera à l’attractivité de la ville vis-à-vis des jeunes », poursuit Fabien Zanconato. Des projets ont d’ores et déjà été échafaudés tels que proposer des cours de BMX et de skate ou multiplier des événements sportifs. Francis Fournier, adjoint à la mairie de Rodez et défenseur du projet, était présent pour les encourager. « Nous arrêterons le lieu définitif lors de la réunion municipale du lundi 1er octobre prochain. »

Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

130000 €

RODEZ proche TOUR DE VILLE - Rare sur le marché, appartement de type 2 de 5[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?